ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

AUTEURS

Arno Schmidt


Arno Schmidt
photo d'Alice Schmidt, © Arno Schmidt Stiftung



Arno Schmidt est né le 18 janvier 1914 à Hambourg-Hamm 1. Sa famille s’installe en Silésie, en 1928, où il poursuit ses études jusqu’au baccalauréat, en 1933. Il entre alors dans une école de commerce, et en 1934 il devient apprenti aux ateliers Greiff, à Greiffenberg. Il y travaillera ensuite dans la gestion des stocks. Ses premiers poèmes datent de 1933. À partir de 1937, il travaille à l’établissement d’une table de logarithmes. La même année il publie son premier récit : L’Île, et se marie avec Alice Murawski. En 1940, il est mobilisé et se retrouve en garnison à Haguenau en Alsace. A la fin de la guerre, il est fait prisonnier jusqu’à à la fin de l’année 1945. De 1946 à 1950, il écrit successivement Enthymésis, Léviathan, Gadir, Alexandre, Massenbach et Brand’s Haide. En 1950, il déménage à Gau-Bickelheim près de Mayence. En 1951, Schmidt reçoit le Grand prix de Littérature de l’Académie de Mayence. Au cours de cette période consacrée à des recherches sur Fouqué, il voyage beaucoup et écrit Brand’s Haide et Miroirs noirs, publié au mois d’octobre. Ce n’est qu’en 1952 qu’il commence à gagner réellement sa vie en écrivant des essais radiophoniques. De cette époque datent Les Émigrants et le début de la rédaction de Scènes de la vie d’un faune. Entre 1953 et 1955, il écrit Paysage lacustre avec Pocahontas, Cosmas et Cœur de pierre. Paysage lacustre avec Pocahontas et Calculs sont publiés en 1955. Il fait alors l’objet d’une plainte pour blasphème et pornographie. Il part s’installer à Darmstadt. En 1957 paraît La République des savants, et en 1958 une biographie de Fouqué. Ayant renoncé à émigrer, comme il l’avait envisagé, il achète une maison à Bargfeld près de Celle, dans la Lande de Lunebourg. En 1959-1960, il écrit son premier roman sur deux colonnes On a marché sur la Lande (KAFF auch Mare Crisium) et commence les récits de Vache en demi-deuil, qui paraîtront en 1964. En 1963, il s’attaque à la traduction des œuvres de Poe et à la rédaction de Zettel’s Traum, achevée en 1969. En 1964, il reçoit le Prix Fontane à Berlin. Zettel’s Traum paraît en 1970. L’année suivante, il écrit l’École des Athées, et en 1974, il rédige Soir bordé d’or, qui paraît en 1975. En 1979, l’année où il avait commencé Julia ou les peintres, il meurt d’une attaque cérébrale le 3 juin.

Publications en français :
On a marché sur la lande. Traduction, notes et postface par Claude Riehl. Éditions Tristram, 2005
Le Cœur de pierre. Traduction, notes et postface par Claude Riehl. Éditions Tristram, 2005
Histoires. Traduction et postface par Claude Riehl. Éditions Tristram, 2005
Tina ou de l'immortalité suivi de Arno à tombeau ouvert. Traduction monographie par Claude Riehl. Éditions Tristram, 2005
Vaches en demi-deuil. Traduction et postface par Claude Riehl. Éditions Tristram, 2005
Léviathan. Trad. : Dominique Dubuy, Pierre Pachet, Jean-Claude Hémery et Claude Riehl. Christian Bourgois éditeur, 1991.
Scènes de la vie d’un faune. Trad. : Jean-Claude Hémery, avec la collaboration de Martine Vallette. Postface de Jean-Claude Hémery. Christian Bourgois éditeur, 1991 / 2001.
Brand’s Haide. Trad. : Claude Riehl. Christian Bourgois éditeur, 1992.
Miroirs noirs. Trad. : Claude Riehl. Christian Bourgois éditeur, 1994.
Roses & Poireau. Trad. : Claude Riehl, Dominique Dubuy et Pierre Pachet. Maurice Nadeau éditeur, 1994.
Le Cœur de pierre. Trad. : Claude Riehl. Avec des notes et une postface du traducteur. Editions Tristram, 2002.
Tina ou de l’Immortalité. Trad. : Claude Riehl. Suivi de : Arno à tombeau ouvert par Claude Riehl. Editions
Tristram, 2001.
Histoires. Trad. : Claude Riehl. Avec une postface du traducteur. Editions Tristram, 2000.
La République des savants. Trad. : Martine Vallette, avec la collaboration de Jean-Claude Hémery. Collection Les Lettres Nouvelles, Julliard, 1964, 2001.
Vaches en demi-deuil. 10 récits champêtres. Trad. : Claude Riehl. Avec une postface du traducteur. Editions Tristram, 2000.
Soir bordé d’or. Une farce-féerie. 55 Tableaux des Confins Rust(r)iques pour Amateurs de Crocs-en-langue. Trad. : Claude Riehl. Maurice Nadeau éditeur, 1991.

Plusieurs essais ont paru en revue :
Ma bibliothèque. Trad. : Hartmut Traub, Hans Hartje et Claude Mouchard. Notes de Hartmut Traube. Po&sie n°44, Editions Belin, 1988.
Le Poète et le critique. Trad. : Hartmut Traub, Hans Hartje et Claude Mouchard. Po&sie n°44, Editions Belin, 1988.
Remerciements pour le prix Goethe. Trad. : Aglaia I. Hartig. Po&sie n°57, Editions Belin, 1991.
• ainsi qu'un dossier de la revue Il Paricolare, dirigré par Jean-Pierre Cometti, 2006.
• On peut également lire un extrait de : Zettel’s Traum (ZT 547-552). Trad. : Claude Riehl. Antigone n°19, 1994.




Cahiers du Refuge :
145

interventions au cipM :

La revue Il Particolare - dossier Arno Schmidt (Manifestations)

sur internet :

Arno Schmidt