ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

AUTEURS

Joëlle de la Casinière


Joëlle de la Casinière



Née à Casablanca en 1944.
Pupille de la nation.
A Madrid jusqu'en 1947.
A Paris jusqu'en 1965.
Eduquée dans la bourgeoisie.

Devenue peintre en faisant quelques études supérieures de lettres, elle s'éloigne alors de France pour longtemps. Enfermée dans une grande pièce, pendant trois ans à Luxembourg, pendant deux ans à Bruxelles, elle peint jour et nuit de grands formats d'après photos de magazines - portraits et nus.
En 197O, elle vend toute sa production de tableaux, et sa moto, pour partir à la légère en voyage aux Amériques.
Jusqu'en 1976, elle fait des films avec ses amis, Cuzco, Lima, Barranquilla, Popayán, San José de Costa Rica, New York, Montréal... Elle travaille particulièrement au scenario, au son, au montage.
En même temps, ces années-là, elle s'invente un style d'écriture dans des lettres aux siens et des carnets de voyage - un style manuscrit en éclats ou en lambeaux (effusion lyrique) dont la composition cristallise une diversité d'éléments juxtaposés (polyphonie): calligraphies, typos, graffiti, ornements, dessin, collage, chacun dit mieux ce qu'il veut dire.
En 1972, elle a fondé le "Montfaucon Research Center" avec Michel Bonnemaison, et d'autres nomades qui aiment la poésie graphique et l'art de vivre. Montfaucon, c’est rien qu’un gibet pour les pendre, Research, parce qu’ils ne trouveront jamais, et Center, tiens justement il n’y a pas de centre…
Jusqu'en 1980, elle est beaucoup à Montréal : montage d'une douzaine de moyens-métrages 16mm sur des bandes/son très élaborées.
Elle étudie la rhétorique du discours télévisuel sur les chaînes américaines.
Jusqu'en 1984, elle habite un presbytère désaffecté en Provence : Ecriture de centaines de pages de poésie graphique, le trait noir sur blanc pour les livres, des collages et des couleurs pour les tablotins enluminés.
Jusqu'en 1989, elle bouge plutôt entre Liège, Bruxelles et Paris. L'ordinateur personnel est arrivé.
Elle réalise des vidéos (tronic music poems) où l'écriture incrustée à l'image, animée en musique et chantée, tient un rôle de protagoniste.
Sujets et dispositifs inspirés des genres télévisuels et de leur rhétorique.
Jusqu'en 1995, elle s'invente un "scriptorium" électronique où animer l'écriture en musique à l'ordinateur. Elle écrit six scénarios, adaptation et traitement, de célèbres manuscrits à numériser et programmer pour leur lecture écranique, parvient à réaliser le premier de la série.
Par ailleurs, avec Michel Bonnemaison et Jacques Lederlin, depuis 1992, elle vit et navigue à bord d’une précieuse petite péniche flamande entièrement restaurée par eux trois. Sur les canaux et rivières d'Europe elle poursuit son œuvre de poésie graphique, tablotins et albums.



écouter :

Noël au charbon

Oeuvres réalisées

Des tableaux :
Une soixantaine de portraits (huile sur toile, grands formats, noir et blanc) et de nus (huile sur toile, grands formats, couleur), tous peints de 1966 à 1970.

Des tablotins :
Plus de 500 petits tableaux-poèmes régulièrement élaborés au fil des ans (et entre autres choses) depuis 1971.

Des livres publiés :
Absolument nécessaire, Les Editions de Minuit, Paris 1973, 275 pages.
Manu Script, Edition Dérives, Montréal 1980, 112 pages.
Le bon usage télévisuel, Edition Montfaucon, Bruxelles 1986, 280 pages.

Des livres inédits :
Population active, 1977, 155 pages.
Perspective transhistorique sur la vie de Hallâj d’après Louis Massignon, 1978, 115 pages.
Modular Cadenza, 1980, 330 pages.
Mise à feu, 1982, 80 pages.
Grimoire magnétique, 1982, 40 pages.
Vidéo à la chaîne, 1984, 110 pages.
Le chant du satellite, 1983, 112 pages.
Que será será, 1986, 30 pages.
Idéale audience, 1988, 65 pages.
La mort n’a pas de klaxon, 1992, 120 pages.
Avia, fille de l'air, 1995, 200 pages.
Kinder Maxi, 2000, 600 pages.

Des films 16mm, en collaboration avec Michel Bonnemaison :
Cargadores, Pérou 1972, 13 minutes.
La première partie du roi Henri IV de double v Shakespeare : une analogie,
Colombie 1972, 47 min.
So Happy, New York 1974, 5 min.
Rose de Lima, Pérou 1975, 42 min.
Le petit touriste, Pérou 1975, 26 min.
Tableaux des Indes galantes, Colombie, Costa Rica 1975, 36 min.
Suite, Pérou 1975, 20 min.
S A T S , Colombie 1976, 10 min.
El Famoso Chino, Barranquilla 1976, 20 min.
Telecolor inflammable, Montréal 1977, 12 min.

Des vidéos en collaboration avec Michel Bonnemaison et Jacques Lederlin :
Le plein du vide, Paris 1978, 37 min.
Grimoire Magnétique, Bruxelles 1982, 26 min.
Le chant du satellite, Bruxelles 1983, 17 min.
Television Man, Paris 1983, 38 min.
Le bruit de l'image, Paris 1983, 40 min.
Video à la chaîne I, Paris 1983, 26 min.
Video à la chaîne II, Paris 1984, 20 x 3 min.
Le moyen de s'entendre, Paris 1985, 20 min.
Televessel, Bruxelles 1985, 5 x 26 min.
Que Será Será, Paris 1986, 6 x 7 min.
Idéale audience, Bruxelles 1988, 4 x 18 min.
Le roman de Fauvel, Paris 1991, 70 min.




Cahiers du Refuge :
150

interventions au cipM :

Joëlle de La Casinière (Expositions)
Joëlle de La Casinière - 61 tablotins (Manifestations)