ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

AUTEURS

Carles Santos


Carles Santos



Carles Santos (Vinaròs, 1940) a su créer une esthétique et un langage musical bien à lui. Il a commencé sa carrière en 1961 comme pianiste et a transformé le concert classique en une nouvelle forme de théâtre musical. Ses créations, qui englobent le spectacle scénique, plastique et musical, ont fait de lui un musicien reconnu.
Carles Santos est l’héritier de l’esprit avant-gardiste qui rayonnait dans les œuvres de Joan Miró et de Joan Brossa. D’ailleurs ces deux artistes catalans ont marqué le début de sa carrière. En 1967, il compose et interprète le ‘Concert Irregular’ [Concerto irrégulier] (1967) de Joan Brossa, dont la première a lieu à Saint-Paulde- Vence, Barcelone et New York pour commémorer le 75e anniversaire de Miró. La poésie surréaliste de Brossa et la plastique symbolique de Miró ont exercé une grande influence sur sa conception théâtrale et musicale.
Carles Santos a été formé au Conservatoire de Musique du Liceu de Barcelone. Une éducation parachevée auprès des maîtres Février, Casadesus, Magda Tagliaferro, Margaret Long, puis Harry Datymer, en Suisse.
En 1968, il est bénéficiaire d’une bourse de la Fondation March qui lui permet d’élargir son horizon aux États-Unis, où il rencontre John Cage. Il fonde et dirige, avec Josep M. Mestres Quadreny, le Grup Instrumental Català (ICG).
Dans les années 1970, Santos décide de ne plus interpréter que son oeuvre. Dès lors, le piano de Santos devient une icône de l’art, au-delà du fait musical.
Le plus grand symbole du romantisme et de l’esthétique bourgeoise du xixe siècle se transforme. Santos fait des expériences sur le piano et l’entraîne dans la transgression avant-gardiste la plus féroce du xxe siècle. Le créateur catalan dépasse toutes les tendances pour construire un monde personnel plein d’ironie et d’érotisme avec des titres tels que ‘Beethoven, si tanco la tapa... què passa?’ [Beethoven, si je referme le couvercle, il se passe quoi ?] (1983) ou ‘La Pantera Imperial’ [La Panthère impériale] (1996-1997).
Comme il le décrit lui-même dans dans ‘El fervor de la perseverança’ [La ferveur de la persévérance] (2006) : ‘Moi-même et tout ce qui découle d’un itinéraire systolique et personnel à travers la sympathique et romantique avant-garde actuelle, qui va du Moyen-Âge au concept déterminant du plus-c’est-faux-mieux-c’est. C’est le plaisir d’être ce que tu devais être, devenant toi-même la faute d’orthographe, un langage qui offense les orthodoxies.’
Un imaginaire à la recherche de la perception insolite reliant l’image et le son, de la performance et du théâtre expérimental à l’opéra, avec des oeuvres comme ‘Asdrúbila’ (1992) – interprété lors du Festival Marseille Méditerranée, au Château Borely, les 22-23 juillet 1994 – ou ‘Ricardo i Elena’ (2000).
En 2006, la Fondation Joan Miró lui consacre une rétrospective, ‘Visca el piano!’ [Vive le piano !], qui expose le travail photographique et cinématographique de Carles Santos, comme la série controversée ‘Hòstia Puta’ [Putain d’hostie – juron catalan] ou ‘La Polpa de Santa Percinia de Claviconia’ [La Poulpe de Santa Percinia de Claviconia]. Cette dernière oeuvre a été réalisée en collaboration avec la designer Mariaelena Roque, créatrice d’un élément fondamental de sa dramaturgie : les costumes.
Tout au long de sa carrière, il a reçu diverses commandes spéciales, comme la musique du spectacle Concert Irregular, de Joan Brossa, pour la commémoration du 75e anniversaire de la naissance de Joan Miró.


Discographie :

• 1977, Piano - Obres de Cowell, Cage, Webern, Stockhausen i Mestres-Quadreny(Edigsa).
• 1981, Voice Tracks.
• 1984, Pianotrack (Linterna Música).
• 1986, Perturbación inesperada (Linterna Música).
• 1988, Carles Santos: Piano (Grabaciones Accidentales).
• 1989, Five Voices, Greetje Bijma / Shelley Hirsch / Anna Homler / David Moss / Carles Santos (Intakt Records).
• 1991, Belmonte, Banda Simfònica de la Unió Musical de Llíria - Carles Santos (Virgin España).
• 1992, Música para las Ceremonias Olímpicas Barcelona 92, Fanfàrria de Cerimònies, Banda Simfònica de la Unió Musical de Llíria, Cor de València, Cor d’Asdrúbila, Orquestra Ciutat de Barcelona - Carles Santos (On The Rocks).
• 1993, Promenade Concert: Música per a una acció original de Xavier Olivé. 20 d’Abril de 1993 (Fundació Joan Miró).
• 1995, Himne del Segon Congrès Català de Cuina (K. Indústria Cultural).
• 1995, La porca i vibràtica teclúria (Institut d’Edicions de la Diputació de Barcelona).
• 1999, Un dit és un dit, CD inclus au numero 9 de la revue Cave Canis.
• 2001, L’adéu de Lucrècia Borja (Universitat de València).
• 2002, sama samaruck suck suck (Ópera-Circ de Carles Santos) (K. Indústria Cultural).




Cahiers du Refuge :
204 (Joan Brossa)

interventions au cipM :

Joan Brossa - Les etceteras infinis (Manifestations)