ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

AUTEURS

Ana Arzoumanian





Née à Buenos-Aires en 1962 où elle vit. Avocate de formation. Poète et essayiste de langue espagnole, auteur de recueils de poésie tels que Debajo de la piedra [Sous la pierre] (1998) et El ahogadero [Le Bain] (2002), de nouvelles et de récits comme La mujer de ellos [Leur femme] (2001) et La granada [La Grenade] (2003), s’est mise à étudier en détail la Shoah et fut à l’origine de la traduction en castillan de l’essai The Long and the Short of Holocaust Verse [La poésie de la Shoah - Anthologie] de Susan Gubar, qui lui valut une bourse pour aller à Jérusalem en 2008. C’est là que, travaillant avec des anthropologues et des professionnels intéressés par le sujet, elle éprouva la nécessité de se plonger une fois pour toutes dans des recherches sur l’héritage du génocide arménien, dont sa grand-mère lui avait tant parlé, dont sa famille avait souffert, dont elle avait elle-même souffert dans ses rapports quotidiens, l’élaboration de son identité personnelle, la souffrance collective de la diaspora arméno-argentine.
Son dernier livre, El depósito humano : una geografía de la desaparición [Le dépôt humain : une géographie de la disparition] sur les effets traumatiques du génocide arménien au sein de la diaspora argentine.
Des poèmes et courts textes extraits des différents recueils publiés en Argentine sont en cours de traduction par Claude Bleton : Debajo de la piedra (1998), La mujer de ellos (2001), El ahogadero (2002), La granada (2003), Mía (2004), Juana I (2006), Cuando todo acabe todo acabará (2008), Káukasos (2011).




Cahiers du Refuge :
205

interventions au cipM :

La voix, le corps, la terre (Manifestations)