ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

AUTEURS

Ko Un


Ko Un
Photo source : Decrescenzo Éditeurs



Ko Un est le plus célèbre des poètes coréens, et sans doute le plus prolifique.

Ko Un est né en 1933 dans le Sud de la Corée alors sous l’occupation japonaise. Au cœur d’une époque sombre marquée par de nombreuses interdictions, le jeune Ko Un parvient à étudier les classiques chinois et coréens en parallèle aux qu’il suit à l’école japonaise. C’est sa première rencontre avec la poésie qui ne le quittera plus.
Alors que quelques années plus tard la Corée est déchirée par la guerre, Ko Un décide d’entrer dans les ordres en 1952 et devient moine bouddhiste. Pendant plusieurs années, il étudiera l’idée du vide dans sa retraite monastique avant de quitter la communauté des moines en 1962, préférant se consacrer à l’écriture poétique.
Commence alors une nouvelle période de sa vie, celle d’un enseignant de coréen et de peinture dans plusieurs villes coréennes. Mais, son moral est bas, et son écriture côtoie l’alcoolisme et les tentatives de suicide. Il publie plusieurs recueils, traitant de bouddhisme, mais aussi de la vie quotidienne.
Dans les années 1970, la Corée connait une phase de développement économique fulgurante sous la dictature du général Park Chung-hee. Ko Un décide de s’engager dans la lutte contre la dictature et de se battre aux côtés des ouvriers. Son écriture se transforme, il devient porte-paroles de la souffrance du peuple. Le pacifisme de sa poésie s’oppose à la violence du pouvoir de l’époque. La mobilisation de Ko Un pour diverses associations démocratiques ou révolutionnaires lui attire des ennuis de taille : il est placé sous surveillance et mis en prison 4 fois, pour un total de 5 ans d’incarcération ; il perd l’usage d’une oreille sous la torture. Il devient figure de l’opposition. L’écriture lui permet aussi de manifester son engagement pour la réunification, thème qui lui tient à cœur.
De nouveau libre, Ko Un se replonge dans l’écriture dès la fin des années 1980. Il est reconnu comme écrivain avec l’arrivée de la démocratie en 1990. Il enchaine les œuvres et multiplie les prix littéraires. Pour preuve de son importance, Ko Un est chaque année sur la liste des nobélisables… Aujourd’hui ses œuvres sont traduites dans une quinzaine de langues.

Outre ses livres de poésie, KO Un a publié des livres de nouvelles, de critiques, de prose, de voyage, d’autobiographie et pour enfants.

----

Bibliographie (poésie) :


    Other World Sensibility (Seoul, Chong Woo, 1960)
    Seaside Poems (Seoul, Shinku, 1966)
    God, Last Village of Languages (Seoul, Minumsa, 1967)
    Nirvana & Sentence to Death (1963, 1969), (Seoul, Chong Ha, 1988)
    Senoya, Senoya, Little Songs (Seoul, Shinjinmoonwhasa, 1969)
    At Munui Village (Seoul, Minumsa, 1974)
    Going into Mountain Seclusion (Seoul, Minumsa, 1977)
    The Continent (Seoul, Chong Ha, (1977/1988)
    Early Morning Road (Seoul, Changbi, 1978)
    Homeland Stars (Seoul, Changbi, 1984)
    Pastoral Poems (Seoul, Minumsa, 1986)
    Fly High, Poems! ( Seoul, Practice and Literature, 1986)
    The Person Who Should Leave (Seoul, Minumsa, 1986)
    Ten Thousand Lives, vol. 1 et vol. 2 (Seoul, Changbi, 1986)
    Mountain Paekdu, vol. 1, vol. 2, (Seoul, Changbi, 1987)
    Ten Thousand Lives, vol. 3, vol. 4 et vol. 5 (Seoul, Changbi, 1987)
    Your Eyes (Seoul, Changbi, 1988)
    My Evening (Seoul, Korean Literature, 1988)
    Ten Thousand Lives, vol. 6 (Seoul, Changbi, 1988)
    A Big March on That Day (Seoul, Jonyewon, 1988)
    Ten Thousand Lives, vol. 7, vol. 8 et vol. 9 (Seoul, Changbi, 1989)
    One Thousand Years of Cry and Love, Lyrical Poems for Mountain Paektu (Seoul, Hansaem, 1990)
    For Tears (Seoul, Pulbit, 1990)
    Sea Diamond Mountain (Seoul, Hangil, 1991)
    What, a Collection of Zen Poems ( Seoul, Chong Ha, 1991)
    Mountain Paekdu, vol. 3 et vol. 4 (Seoul, Changbi, 1991)
    Songs in the Street (Seoul, Korean Literature, 1991)
    Songs for Tomorrow (Seoul, Changbi, 1992)
    The Road Ahead (Seoul, Modern Literature, 1993)
    Songs for Body (Seoul, Dong A, 1994), en collaboration avec Alain Jouffrroy
    Mountain Paekdu, vol. 5, vol. 6 et vol. 7 (Seoul, Changbi, 1994)
    Dokdo Island (Seoul, Changbi, 1995)
    Ten Thousand Lives, vol. 10, vol. 11 et vol. 12 (Seoul, Changbi, 1996)
    A Memorial Stone (Seoul, Minumsa, 1997)
    Ten Thousand Lives, vol. 13, vol. 14 et vol. 15 (Seoul, Changbi, 1997)
    Whisper (Seoul, Practice and Literature, 1998)
    Far, Far Journey, an epic (Seoul, Literature and Thought. 1999)
    South and North (Seoul, Changbi, 2000)
    Himalaya Poems (Seoul, Minumsa, 2000)
    Flowers of a Moment (Seoul, Munhakdongnye, 2001)
    Poetry Left Behind (Seoul, Chagnbi, 2002)
    The Late Songs (Seoul, Minumsa, 2002)
    Young People (Seoul, Gimmyoungsa, 2002)
    Ten Thousand Lives, vol. 16, vol. 17, vol. 18, vol. 19, vol. 20 (Seoul, Changbi, 2004)
    Ten Thousand Lives, vol. 21, vol. 22 et vol. 23 (Seoul, Changbi, 2006)
    Full of Shame (Seoul, Poetics, 2006)
    Ten Thousand Lives, vol. 24, vol. 25 et vol. 26 (Seoul, Changbi, 2007)
    Empty Space (2009)
    Ten Thousnad Lives, vol. 27, vol. 28, vol. 29 et vol. 30 (Seoul, Changbi, 2010)
    Where Has My Frontier Gone? (Seoul, Changbi, 2011)
    SangWha Poems, Love on the Planet (Seoul, Changbi, 2011)
    Untitled Poems (Seoul, Changbi, 2013)

 
Ses parutions en français :

    Le chant de demain, La différence, 1998.
    Qu’est-ce ? Poèmes zen, Maisonneuve et Larose, 2000.
    Sous un poirier sauvage, Circé, 2004.
    Dix mille vies, Belin, 2008.
    Chuchotements, Belin, 2011.
    Fleurs de l’instant, Circé, 2015.
    Poèmes de l’Himalaya, Decrescenzo Éditeurs, 2015.


écouter :

Ko Un




Cahiers du Refuge :
244

interventions au cipM :

Ko Un (Manifestations)