ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Les éditions Nous


le vendredi 14 février 2014, à 19h



Luc Bénazet, Jacques Demarcq, Jean-Patrice Courtois, Benoît Casas, Patrizia Atzei



Présentation des éditions Nous par Benoît Casas et Patrizia Atzei, suivie de lectures avec Luc Bénazet, Jean-Patrice Courtois et Jacques Demarcq, le vendredi 14 février 2014 à 19 h 00.


Au début : l’insistance d’un nom : Nous. Et ce constat : Il n’y a plus de nous, il n’y en a plus depuis longtemps. Puis, une décision : Nous sera le nom d’une maison d’éditions. Avec une conviction : le réel d’une maison d’éditions c’est la constitution patiente d’un catalogue, la formation lente d’une constellation de titres, la construction d’un collectif inconnu à lui-même. Une sorte de nous. Un nous contemporain extrême & disparate. D’emblée il y a l’envie de lire et de donner à lire des textes qui n’existaient pas, des textes qui importent. Avec le souci de l’objet (typo, format, couleur), le choix ferme des premiers auteurs (Roubaud, Badiou) et sans souci réel de ce qui importe moins : difficulté, commerce, etc. Et l’amorce d’une réponse – lacunaire, partiale – à l’audacieuse question de Mallarmé : véritablement, aujourd’hui, qu’y a-t-il ?

Aujourd’hui : les livres se répartissent entre titres hors collection et 4 collections centrales : « Now », co-dirigée par Jacques Demarcq, propose de la poésie étrangère, des grands modernes et des contemporains majeurs : Hopkins, Zanzotto, Stein, Cummings, Sanguineti... l’« Antiphilosophique Collection » défend des textes contemporains traversés par le souci conjoint de la pensée et de la langue. Une philosophie travaillée par ce qui est censé lui être extérieur : la tension langagière et l’expérience au sens de l’acte (Aspe), ou bien qui pense avec Lacan (Wajcman, Žižek...) Et une poésie qui atteste d’un souci théorique, ce qui passe par une traversée des catégories de la psychanalyse et par la force de perturbation d’une langue inquiète de sa syntaxe. « Disparate » réunit des textes contemporains, hétérogènes et inclassables. D’un auteur à l’autre, les écarts sont immenses, non problématiques : la question est celle de l’étrangeté, pas celle de la cohérence. « Via » est une collection de textes sur l’Italie qui mêle réédition de textes classiques, inédits et traductions (Vittorini, Malaparte). Et puis... de la photographie, de la psychanalyse, des récits. Bientôt une nouvelle collection : « grmx », dirigée par Yoann Thommerel, et une revue produite par un collectif : exemple. Numéro 1 : reprise de la politique.




lire aussi :
227


écouter :
La vie des noms (extrait)

sur internet :
Les éditions Nous