ACCUEIL

  
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Vernissage / Eric Suchère — Exposure


le vendredi 2 février 2018, à 18h30

Avec :
Éric Suchère, Fabrice Lauterjung




Vernissage / Eric Suchère — Exposure
Vendredi 2 février à 18h30
Interventions et lectures d’Eric Suchère et Fabrice Lauterjung
suivi de la projection des films :


Avant que ne se fixe
de Fabrice Lauterjung.
D'après le texte d'Éric Suchère, Fixe, désole en hiver. Musique : Louis Sclavis.
16 min 30 ; 2017.


Résumé : Du livre d'Eric Suchère, Fixe, désole en hiver, le film retient d'abord une silhouette de femme, de dos, en contre-jour, face à la mer au loin et aux collines à l'horizon. C'est une élégie, celle d'un motif dont mot et image fixent le déni, un motif que mot et image « illuminent de reflets réciproques ». À cela s'ajoute une bande son faite de bruits divers (train, vent, mer, pas dans la neige, respiration, pluie,...) autonome en apparence : un « ça ne colle pas » là pour renforcer la tentative désespérée de fixation par laquelle le film s'élabore.


Insensiblement
Chorégraphie de Myriam Gourfink, texte d’Eric Suchère.
Enregistré au Centre national de la danse dans le cadre du festival Concordan(s)e.
29 mn ; 2014.


Des propositions abstraites évoquent, par incidence, des éléments naturels (pluie, fumées, phénomènes lumineux) ou des paysages artificiels. Ces propositions adviennent, se superposent, se mélangent. Des éléments de ces propositions sont anticipés ou remémorés dans des contextes différents par la voix du lecteur ou par son double enregistré et sont propulsés dans l’espace, se spatialisent en différentes configurations dans des trajectoires conjointes ou disjointes avec celles de la danseuse – conjonctions et disjonctions que les déplacements du lecteur sur scène manifestent.




lire aussi :
268