ACCUEIL
  
CIPM
Soutenir le cipM
Présentation
Recrutement
Coordonnées
Adhérer
AUTEURS
PUBLICATIONS
[à télécharger]
Hors collection
CCP - cahier critique de poésie
CCP en ligne
Cahiers du Refuge
Le Refuge
Le Refuge en Méditerranée
Import / Export
Un bureau sur l'Atlantique
Actes de colloques
cent titres
[autres...]
Le Clou dans le Fer
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
Adresses
Liens
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
Expositions
Manifestations
Les Inédits
Résidences
Ateliers
Traduction
Conférences

EXPOSITIONS

Alain Veinstein


Papiers noirs
Imprimer cette page


du samedi 7 juillet au samedi 13 octobre 2018



Alain Veinstein
Papiers noirs


Exposition
du samedi 7 juillet au samedi 13 octobre 2018

Vernissage 
suivi des interventions et lectures 
de Jean Frémon et Alain Veinstein
Le samedi 7 juillet à 16h30

-

« C'est l'obscurité, ce n'est pas le noir qui enserre les temps qui courent. Le noir, au contraire, nous aide à chercher ce qui pourrait nous rappeler le monde vivant. Celui que nous avons connu dans l'enfance quand tout se colorait, pensions-nous, à jamais. Quelque chose, peut-être, de l'ancienne étrangeté. Des traces de la chose invisible, ce tremblement de mystère vieux comme le monde que la peinture donnerait à voir, toujours, comme pour la première fois »

« Mes palettes sont des assiettes en carton qui accueillent les relations entre le pinceau et la peinture. Des traces s’ensuivent que je peux déchiffrer et interpréter. Au delà des apparences se révèlent des formes susceptibles d’être identifiées avec des figures humaines, végétales ou animales, aux présences mystérieuses. Le chantier de cette série demeure ouvert à l’imprévisible. Pour elle, comme pour la peinture en général, je n’en suis qu’au commencement. Le dernier rebondissement des « figures de palette » s’est joué sur des papiers noirs de différents formats. J’en ai retenu un certain nombre qui seront présentés cet été au cipM, à Marseille, accompagnés de toiles et de carnets.

« Très jeune, je voulais être peintre. J’y travaillais en solitaire entre les quatre murs d’une chambre de bonne ou sur le vif des rues de Paris et des campagnes environnantes. Quoi qu’il arrive, je passais le jeudi au Louvre comme d’autres préféraient les plaisirs du stade ou du bowling. Puis le doute s’est emparé de moi avec fureur. À mes yeux, il y avait trop d’art dans la peinture et pas assez de vérité. Seule l’approche de la vérité me semblait devoir être tentée. Pour joindre l’acte à la parole, j’ai détruit tout ce que j’avais conservé, fais table rase des pinceaux et tubes de couleur, bien décidé à tirer un trait définitif sur mon rêve d’enfant. D’ailleurs, la littérature et la radio ont presque aussitôt pris le relais. Une nouvelle vie allait commencer même si, de temps à autre, à de rares moments je dois dire, la peinture se rappelait d’une manière ou d’une autre à mon souvenir. Peut-être pour m’accommoder avec son fantôme, il m’est même arrivé de me donner l’illusion d’y revenir par des moyens détournés. Dans les années 90, par exemple, en ouvrant une galerie du côté de la Bastille qui fit de moi le premier fantôme.
Jusqu’au jour où, en 2014, venant de quitter définitivement la radio, j’ai osé franchir la porte d’une boutique de matériel pour artistes, à Montparnasse. Je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire du chargement avec lequel je suis ressorti. Très vite, je me suis jeté à l’eau. Une peinture en a appelé une autre, des séries se sont composées, et je me suis retrouvé pris dans un rythme d’enfer, une vraie addiction, qui m’accapare aujourd’hui du matin au soir comme si, un demi- siècle plus tard, j’essayais de rattraper le temps perdu. »

— Alain Veinstein, extraits du Cahier du Refuge n° 270.



 

MA COMMANDE
LETTRE D'INFO
CCP 35
ACTUALITÉ
manifestations :
Vernissage / Alain Veinstein — Papiers noirs
Salon l'autre livre
Vernissage / Alain Veinstein — Papiers noirs
ateliers :
Le rêve
Masterclasse RED
Ateliers dans 4 bibliothèques de Marseille
Collège Sévigné / Bibliothèque du cipM
vient de paraître :
270
270

en écoute :
Ly Hoang-Ly
Jean-Pierre Bertrand
Estella Comellas
Daniel Charles
Jena Osman
Hélène Gerster
Christophe Tarkos
Shuntaro Tanikawa

Mentions légales Crédits Coordonnées