ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Samir Kacini et Lotfi Nia / Écrire, traduire


Dans le cadre de leur résidence à La Marelle


le samedi 15 décembre 2018, à 16h30

Avec
Lotfi Nia, Samir Kacimi




Samir Kacini et Lotfi Nia

Écrire, traduire

Samedi 15 décembre à 16h30

-

La résidence à La Marelle de Samir Kacimi est consacrée à un projet singulier mené conjointement avec Lotfi Nia, son traducteur en français.
Les deux auteurs souhaitent parvenir à un processus d’écriture commun, intégrant écriture originale et traduction. Dans cette recherche, ils ont recours à des exercices formels, se proposant d’accentuer l’écart entre les langues au lieu de l’estomper. En invitant les discours et les textes produits à se nourrir de leurs décalages ; en imaginant mettre face à face deux miroirs déformants… Un échange qui convient particulièrement à l’écriture parfois baroque de Samir Kacimi, tout en permettant à Lotfi Nia d’élaborer une pratique expérimentale de la traduction.
Rencontre organisée en collaboration avec La Marelle et Atlas / CITL.

« Nous en sommes encore au début de notre atelier au moment où nous rédigeons cette présentation. Nous pouvons toutefois, donner une idée de notre travail à partir de nos premiers brouillons. La résidence de la Marelle nous a commandé deux textes devant commencer par "La première chose que je peux vous dire", pour un numéro de revue. Un premier texte (première image) proposé par Samir Kacimi a été traduit de manière biaisée - transposition du texte en français en lui appliquant d'autres contraintes que celle de la restitution du sens. Nous nous sommes aidés en cela de l'article Classification of translation contraints and procédures trouvé sur le site de l'Outranspo (http://www.outranspo.com/). Le deuxième brouillon est une phase de traduction flottante à partir de laquelle nous avons essayé d'arrêter un texte (deuxième image) ».

— Samir Kacini, Lotfi Nia.