ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Yvan Mignot


Lire Khlebnikov


le jeudi 13 février 2020, à 19h00

Avec :
Yvan Mignot

Velimir Khlebnikov en 1916.



Yvan Mignot
Lire Khlebnikov

Rencontre / Lecture

Le jeudi 13 février à 19h, librairie Histoire de l'Œil
25 Rue Fontange, 13006 Marseille, France


Vélimir Khlebnikov (1885-1922), né dans la steppe des bouddhistes Kalmouks, sans feu ni lieu, parcourant les espaces de Russie, sans cesse écrivant. Avec une tige de saule, une plume d’acier, un piquant de porc-épic, pour lever cet univers plein d'avenir à ras bord et combattre la bêtise mondiale par le Livre aux échos mallarméens pour qu'à partir des sons initiaux jaillisse un « bom » - imitation d'un son de cloche et de bombe explosante fixe.

D'entrée il est entouré d'oiseaux – je suis un corbeau blanc - , de nombres dans l'ombre portée des géométries imaginaires, bref il est singulièrement tombé dans les vers, dans la soupe aux cadavres du siècle XXe.
Trop nouveau car s'appuyant sur un archaïsme – la langue russe depuis ses origines savantes jusqu'aux jargons des miséreux – trop penseur, trop poète dépouillé, il a souterrainement nourri la poésie des meilleurs, créant mots décrassés, mots neufs, anticipant dans ses fictions de langue, la science linguistique moderne, discutant avec Roman Jakobson les glossolalies des sectes, créant langue d'outrâme, langue stellaire, il ne cesse de faire surgir vérité et beauté du plus humble lambeau d'un réel banal à pleurer : toujours cracher dans les yeux de la mort.
Trop libre, trop solitaire, il a, contrairement aux politiques, taraudé la langue dans ses obscurités et sa lumière, accomplissant ainsi une volte plus pérenne que la défunte révolution des octobres.

(Yvan Mignot)


Les derniers textes de Vélimir Khlebnikov ont été publiés chez Verdier en 2017 dans un volume, Œuvres (1919-1922), traduit du russe, préfacé et annoté par Yvan Mignot.





Entrée libre