ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Liliane Giraudon


Le travail de la viande


le mercredi 11 mars 2020, à 19h00

Avec
Liliane Giraudon



Liliane Giraudon
Le travail de la viande

Mercredi 11 mars, 19h, L’Hydre aux mille têtes
L’Hydre aux mille têtes, 96 Rue Saint-Savournin, 13001 Marseille


Rencontre et lecture de de Liliane Giraudon à l’occasion de la parution aux éditions P.O.L de Le travail de la viande.

Le travail de la viande est constitué de sept textes, sept formes très différentes, appelées à explorer ce que peut être aujourd’hui « une littérature de combat ». Dans ce recueil sont « débités comme dans un abattoir des morceaux de textes ». Un conte, La fille aux mains coupées; un collage, Le mouvement des accessoires ; un dramuscule, Oreste pesticide ; un poème, Fonction Meyerhold ; une correspondance, Cadavre Reverdy ; une divagation, L’activité du poème n’est pas incessante ; et un scénario, Un attentat attentif. Le montage de tous ces textes est capital, « monter c’est montrer », car chaque forme qui s’articule au corps du livre se voudrait le prolongement de nos attitudes fondamentales au monde extérieur.
La ville de Marseille y tient lieu de décor, les personnages de Reverdy, Hélène Bessette, ou Paul Otchakovsky-Laurens, y tournent les pages. Fonction-Meyerhold, au coeur du livre, est un long poème adressé à celui qui paya de sa vie le fait d’avoir été au service du texte (Meyerhold, metteur en scène russe, mort le 2 février 1940 en prison, victime des purges staliniennes). Une lettre à Reverdy affronte un sujet souvent passé sous silence : la collaboration avec l’Allemagne nazie de sa protectrice et amie des arts Coco Chanel.

L'écriture de Liliane Giraudon, située entre prose (la prose n’existe pas) et poème (un poème n’est jamais seul) semble une traversée des genres. Entre ce qu’elle nomme « littérature de combat » et « littérature de poubelle », ses livres, publiés pour l’essentiel aux éditions P.O.L dressent un spectre accidenté. A son travail de « revuiste » (Banana Split, Action Poétique, If, la gazette des jockeys camouflés…) s’ajoute une pratique de la lecture publique et de ce qu’elle appelle son « écriredessiner » (tracts, livres d’artiste, expositions (dessins) ateliers de traduction, feuilletons, video (Akram Zaatari, Patrick Laffont Marc-Antoine Serra), théâtre (Hubert Colas, Geoffrey Coppini, Yves Noel Genot, Xavier Marchand, Robert Cantarella, Nicolas Guimbard…), radio (ACR et Fictions France Culture), actions minuscules)…