ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Florence Pazzottu


J’aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement)


le vendredi 10 juillet 2020, à 17h00

Avec
Florence Pazzottu, Catherine Tourné



Florence Pazzottu
J’aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement)


Vendredi 10 juillet, à 17h précises, cour de la Vieille Charité

Lecture et rencontre avec Florence Pazzottu autour de son dernier livre
J’aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement), qui paraît chez LansKine

En présence de l’éditrice, Catherine Tourné


« Florence Pazzottu emprunte au rugby le cadrage-débordement et ses trois temps, face-à-face, feinte et échappée, pour proposer, dans une traversée réjouissante des formes et des genres, une véritable aventure poétique, dans un sens que ce livre contribue à renouveler.
S’ouvrant sur un éloge du ratage et du dévoiement dans lequel mythes et faits d’Histoire voisinent et fusionnent avec les expériences les plus contemporaines, triviales parfois, J’aime le mot homme et sa distance joue sans cesse, entre vers et prose, entre jaillissement et précision de la pensée, récit serré et saut risqué, autobiographie et adaptation de contes japonais du Xe siècle (avec invention de poèmes-sms), et surprend autant par la multiplicité de ses inventions que par l’exigence de sa composition.
Une puissante sensation de liberté accompagne de part en part la lecture de ce livre. » –Catherine Tourné





Florence Pazzottu est l’auteure d’une quinzaine de livres parus chez différents éditeurs et de quelques films.
Dernières publications : en 2020, chez LansKine, J’aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement) ; en 2018 chez L’Amourier, Le monde est immense et plein de coïncidences (récit), et, aux éditions Commune, Alvie, écrit pour « Stand up / Rester debout et parler », création de la Compagnie Les Guêpes rouges (prix humour SACD 2018) ; en 2016 chez Al Dante, Frères numains (discours aux classes intermédiaires), avec une postface de Bernard Noël.
Dernières réalisations: La pomme chinoise (77’), et Trivial poème (20’), sélection officielle du FID Marseille (« Ecrans parallèles ») 2019 et 2017.