ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

L'Espace, L'inachevé


le vendredi 13 juin 2003, à 19h00

À l’occasion de la publication du Cahier
Claude Esteban

aux éditions Farrago sous la direction de
Pierre Vilar

Table ronde, lecture

Présentation :

Jean-Pierre Boyer, Xavier Bruel, Nicolas Cendo, Jean-Luc Sarré, Claude Esteban



Né en 1935 à Paris, Claude Esteban est le poète d’un partage des mots aux multiples aspects : une vingtaine de recueils de poésie et de proses, la revue Argile et les publications qui lui furent associées, la collection poétique qu’il dirigea aux éditions Flammarion, les études attentives et serrées qu’il consacre aux peintres de son temps comme aux images du passé. C’est cependant un veilleur aux confins qui paraîtra ici dans sa conjoncture singulière et la solitude essentielle qui accompagne jusque dans le partage le traducteur de Virgile, Paz ou Góngora, le lecteur attentif des poètes et des peintres. Du recueil au tableau, de la page au paysage, ce livre collectif varie les modes d’approche selon la nature des attentions, des dettes ou des regards ; ainsi des images répondent à des poèmes, des études à des lettres et des souvenirs à des traductions. En écho à ceux, depuis quarante ans, consacrés par Claude Esteban à ce vide qui vient, dans le visible comme dans le lisible, ouvrir le sensible au défaut des langues et aux méditations de l’œil. On y distingue trois directions parallèles, qui se rejoignent à l’infini comme chacun sait : l’attention portée aux livres et aux tableaux, la volonté opiniâtre de traduire là même où se réfléchit l’impossible traduction, enfin et surtout le poème, depuis la dévastation originelle jusqu’aux fragments aigus d’un ciel inachevé.
Pierre Vilar




lire aussi :
117