ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

EXPOSITIONS

Titi Parant


Horloges d’amour - Calque & décalque


du vendredi 27 janvier au samedi 4 mars 2006

une exposition de :
Titi Parant



Présentation :

Pour Titi, si l’espace il est là, là, là, là, là, là, là, le temps c’est lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche. Pour Titi Parant, l’espace et le temps ne sont plus des énigmes.
Si Titi dit tout à la fois la promenade, le voyage, l’aller et le retour : tous ces processus qui permettent son déploiement à l’espace, elle dit aussi tout à la fois le changement, l’évolution, le devenir et la répétition : tous ces processus qui permettent son déploiement au temps. Titi touche ainsi aux propriétés essentielles de l’espace et du temps qui se déploient à partir de son amour : « je t’aime là, là, là, là, là, là, là » et « je t’aime lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche » en sont les clefs.
L’espace de Titi Parant fabrique du voyage (celui de l’amour) mais pas forcément du déplacement (l’amour de Titi se déploie toujours au même endroit : là). Le temps de Titi Parant fabrique de la durée (celle de l’amour qui n’en finit pas) mais pas forcément du changement (l’amour de Titi est toujours le même, que ce soit le lundi ou le mardi). Le monde de Titi n’est finalement plus soumis ni à l’espace ni au temps.
L’espace de Titi renouvelle constamment les lieux de son amour. En voyageant, son espace ne crée pas forcément de la nouveauté, mais empêche que son amour demeure arrêté en un lieu donné. Le moteur de l’espace de Titi, c’est son amour qui se propage là, là, là.
Le temps de Titi renouvelle constamment le présent de son amour. En passant, son temps ne crée pas forcément de la nouveauté, mais empêche que son amour demeure arrêté en un instant donné. Le moteur du temps de Titi, c’est son amour qui s’étend au passé, au présent et au futur.
L’espace et le temps de Titi avancent sans cesse, de là à là et du passé au futur, du lundi au dimanche. Mais l’espace de Titi est si discret qu’il ne surgit que de lieu en lieu, de loin en loin, de là en là. Et le temps de Titi est si discret qu’il ne passe que d’instant en instant, de temps en temps, de lundi en dimanche. L’espace et le temps de Titi Parant sont si discrets qu’ils font surgir une dimension supplémentaire d’espace-temps, celle de l’amour qui se déploie infiniment loin et du temps qui se répand pour infiniment longtemps.

Kristell Loquet, L'espace et le temps discret de Titi Parant, in ' ' ' le Cahier du Refuge ' ' ' 143, janvier 2006






voir aussi :
Titi Parant - Horloges d’amour - Calque & décalque (Manifestations)


lire aussi :
143