ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

EXPOSITIONS

Guy Debord


Documents situationnistes


du vendredi 10 mars au samedi 29 avril 2006

Exposition consacrée à
Guy Debord



L'Internationale situationniste (IS) était une organisation révolutionnaire désireuse d'en finir avec la société de classes en tant que système oppressif et de combattre le système idéologique de la civilisation occidentale : la domination capitaliste. L'IS était, au niveau des idées développées, issue de différents mouvements révolutionnaires apparus depuis le XIXe siècle, notamment de la pensée marxiste d'Anton Pannekoek, de Rosa Luxemburg, de Georg Lukacs ainsi que du communisme de conseil. L'Internationale situationniste pouvait être apparentée à un groupe d'ultra-gauche, mais elle était également l'expression de la volonté de dépassement des tentatives révolutionnaires des avant-gardes artistiques de la première moitié du XXe siècle, le dadaïsme, le surréalisme et, dans une moindre mesure, le lettrisme.
Ce mouvement, créé formellement en 1957, est né au sein d'un autre mouvement contestataire des années 1950 : l'Internationale lettriste, les fondateurs de l'IS (notamment Guy Debord) lui reprochant son insuffisance. L'IS est le produit de la fusion de l'Internationale lettriste, du Mouvement International pour un Bauhaus Imaginiste, et du Comité psychogéographique de Londres. L'une des principales caractéristiques des idées situationnistes est la libération des conditions historiques pour une réappropriation du réel, et ce dans tous les domaines. Le dépassement de l'art fut un des objectifs de départ de l'IS, qui s'est vite orientée vers une critique de la société du spectacle, la société « spectaculaire-marchande » doublée d'un désir de révolution sociale qui s'est notamment fait connaître en France en mai 1968.

L’exposition regroupera des documents rares ou uniques, liés sous différents rapports aux activités des situationnistes : tracts, affiches, photographies, manuscrits, objets transformés, ouvrages rares...

Extrait :

[...]
Debord doit se retourner dans sa tombe, où plutôt ses cendres, dispersées dans la Seine, doivent refaire surface l’écoute du processus de récupération dont il fait l’objet depuis quelques années. Donnant le feu vert de l’opération, Sollers, que Debord avait injurié en son temps, lui a taillé un costume en forme d’artiste maudit dans un documentaire télévisé désinformateur au possible. On est heureux de pouvoir réagir à chaud à la supercherie, et on pense tristement à tous ces hommes dont on a modifié l’image et le sens de leurs œuvres au fil du temps pour les priver de toutes vraies postérités, et pour lesquels on ne peut plus rien. Tant de livres à réécrire, tant de films à retourner... Debord artiste,
Debord écrivain maudit, Debord poète, pourquoi pas Debord musicien et peintre ? Arrêtons là le massacre : Debord n’a cessé de répéter que l’art était mort et qu’il ne voulait pas jouer le jeu du spectacle de sa destruction (Debord n’est pas un moderniste, et il a toujours vilipendé ceux qui ont fait un fond de commerce de leur auto-critique d’artiste). Héritiers agités des futuristes, des dadaïstes, des surréalistes et des lettristes, les situationnistes prônent le dépassement de l’art dans l’établissement d’une nouvelle civilisation. Il est vrai que la mise en boîte artistico-médiatique des avant-gardes est telle que l’on ne s’en souvient déjà plus. Répétons-le : comme l’histoire de l’IS le prouve, Debord ne voyait un futur à cette civilisation que dans une révolution politique. Debord est un politique dans le sens où un Machiavel et un marquis de Sade pouvaient l’être. Le politique englobant autant les mœurs, que la morale et les idéologies. Une pensée de la totalité contre les séparations artistiques ou autres qui nous sont imposées par le système marchand et spectaculaire.
[...]

Antoine Copolla, extrait de 4 commentaires autour de Debord et de son courant de pensée, in ' ' ' Guy Debord ' ' ', mars 2006





Extraits de In girum imus nocte et consumimur igni (au centre et à gauche)




voir aussi :
dlpc 12 - Poésie et Stratégie (Conférences)
Guy Debord - Documents Situationnistes (Conférences)
Guy Debord contre le cinéma (Manifestations)


lire aussi :
dlpc 12 : Poésie et Stratégie
Guy Debord
CCP 9

sur internet :
Guy Debord
Guy Debord sur UbuWeb Film
Guy Debord sur UbuWeb Sound