ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

La bibliothèque au net


le samedi 21 octobre 2006, à 18h

Mise en ligne du catalogue informatisé
de la bibliothèque du cipM

Démonstration, lectures et discussions avec

Guillaume Fayard, Véronique Vassiliou, Jacques Sivan, Vannina Maestri



Après l’inventaire de cet été, la bibliothèque du cipM réouvre, et son public dispose dorénavant d’un catalogue informatisé. Pourvu de riches outils de recherche, il est accessible sur place où de chez soi, par internet. L’occasion de redécouvrir une collection unique.

La bibliothèque de consultation du cipM est ouverte librement et gratuitement au public (mercredi au samedi, de 14h à 19h).
Elle met à disposition du public près de quarante mille documents : une collection inégalée en la matière, et qui recèle, outre l'ensemble des ouvrages diffusés par les voies ordinaires, un très grand nombre de livres-objets (exemplaires uniques, souvent), et de titres de “micro édition” (cette formule si peu disponible mais si typique des domaines de recherche en poésie). On comptera aussi parmi les particularités du fond une très large collection de documents sonores et vidéos, ainsi que les enregistrements audiovisuels des centaines de manifestations organisées au cipM depuis sa création. La variété et le nombre des revues (de critique et de création) proposées est également sans égal à notre connaissance. Et les langues étrangères ne sont pas en reste : le fond compte de très nombreux textes en versions originales ou traduites, parmi lesquels le trésor que constitue la donation par Jacques Roubaud de sa bibliothèque américaine.
Viennent enfin compléter ce catalogue un grand nombre de textes critiques et de monographies consacrées à des poètes, ainsi que des rayons art, philosophie, sciences humaines, et une nouveauté que nous étayons depuis peu, une collection jeunesse de poésie.

Il devenait indispensable de proposer à ses visiteurs des outils de recherche à la mesure de cette collection. Nous publions donc le catalogue informatisé de toute la section “poésie de langue française” de la bibliothèque. Suivront bientôt la poésie étrangère, les revues, la critique, les sciences humaines, les arts plastiques, les supports sonores, vidéo, multimédia, etc.



Extrait :

[…]
I
« La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. » Je ne sais pas vraiment pourquoi mais j’ai toujours considéré ce vers de Mallarmé, extrait de Brise marine, comme étant le point nodal à partir duquel un devenir fictionnel (la fiction est une réalité), que j’appellerai jacques, autogère et génère sa multiplicité proliférante en l’expérimentant quotidiennement entre autres régimes de langue selon le registre poétique et bibliothéconomique.
Dès la seconde moitié du dix-neuvième siècle, la poésie française fait état d’un malaise dû à l’effet de saturation d’un sujet clos dont l’unicité est apparue de plus en plus illusoire, voire dangereuse, tant le nombre toujours croissant des noms qui peuplent le moi, le surpeuplent – le surdimensionnent devrait-on dire – boursoufle sa chair.
Époque des « Grandes Têtes Molles » disait Lautréamont. Lautréamont, Mallarmé mais bien sûr aussi Rimbaud, chacun vit selon son mode de fonctionnement (mode mineur ou mélancolique chez Mallarmé, mode majeur ou révolté chez Rimbaud et Lautréamont), dénonce, mais surtout, prend en compte la multiplicité du réel que nous sommes, en expérimentant de nouvelles formes d’économie verbale et en tentant de mettre au point un dispositif permettant d’en faciliter les flux, d’en préserver ou aménager les écarts, d’en ajuster les mécanismes.
[…]

Jacques Sivan, extrait de son intervention, le corps-bibliothèque




lire aussi :
La bibliothèque au Net


à télécharger :
le corps-bibliothèque (version définitive) [5 pages] (99 Ko)