ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Les Belles Etrangères

Les Belles Etrangères : Liban


à Marseille


le vendredi 23 novembre 2007, à 19h00

Rencontre, lecture avec :
Abbas Beydoun, Tamirace Fakhoury

Présenté par :
Mohamed Kacimi



L’association [Libraires du Sud], la librairie Regards et le cipM
accueillent Les Belles Étrangères


Le principe de la manifestation repose sur l’invitation d’un groupe d’écrivains d’un même pays ou d’une même aire linguistique et l’organisation d’une série de rencontres dans toute la France, dans des librairies, des bibliothèques, des universités et des associations culturelles.

Pour cette édition 2007, le Centre national du livre invite douze écrivains libanais qui iront à la rencontre du public dans plus de trente villes.

Un livre et un film, respectivement édité et produit à l’initiative du Centre national du livre, accompagnent ces Belles Étrangères Liban et présentent les écrivains. Le livre, 12 écrivains libanais, une anthologie de textes inédits, est publié par les éditions Verticales avec le DVD du film d’entretiens, Écrire le Liban à jamais, réalisé avec les auteurs et produit par Online productions.



Beyrouth, que l’UNESCO vient de désigner capitale mondiale du livre en 2009, reste un îlot de créativité pour les écrivains de langue arabe qu’ils vivent à Rabat, Londres, Alger ou Paris.

La presse et l’édition y sont libres de toute censure, le Liban demeurant la seule démocratie parlementaire arabe de la région. Beyrouth compte ainsi plus de trois cents maisons d’édition, un nombre important de librairies de qualité et il s’y publie dix quotidiens en arabe et plusieurs magazines en français, en anglais et en arménien. Elle accueille, chaque année, un salon du livre français qui attire plus de 100 000 visiteurs. En dépit de la guerre subie en 2006 et d’une grave crise politique, le Liban connaît une véritable frénésie créatrice dans les domaines des arts et surtout des lettres.

Avec cette édition libanaise, Les Belles Etrangères souhaitaient donc rendre compte de cette effervescence culturelle et de la littérature, toute en nuances, de ce pays. Huit écrivains arabophones et quatre francophones la représentent et permettront au public français de découvrir deux générations d’écrivains du Liban d’aujourd’hui : celle qui a connu la guerre civile de 1975 et celle qui y a vu le jour.

Mohamed Kacimi, extrait du ' ' ' Cahier du Refuge ' ' ' 164




lire aussi :
164


écouter :
Le Poème de Tyr
Mur / Coéternel

sur internet :
Belles Étrangères (Les)