ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

EXPOSITIONS

Figurines


du vendredi 15 octobre au samedi 27 novembre 1999

Présentation :
Michéa Jacobi

Avec
Florence Delay, Jacques Durand, Antoine Martin, Robert Piles



Vernissage
le vendredi 15 octobre à 18 h 30

suivi d’un débat sur le langage taurin, ses images
génératrices et sur la typologie taurine.

Water music
« Las aguas siempre vuelven a sus cauces »

La chaleur est telle qu’on pourrait la mastiquer. Les toreros sont comme au fond d’un four solaire (l’image est banale mais le cagnard tape trop fort pour qu’on aille se dessécher à chercher des images originales). Ceux qui, à la barrière, attendent leur tour de toréer, suent. Ceux qui sont en piste suent aussi, mais, en plus, ils en chient. La corrida est impossible. Trop de taureaux. Pronostiquent les taurins. Et qui savent le latin. Précisent les mêmes. Oui, les taureaux sont gros et forts, oui, ils montrent de mauvaises manières. L’extraor-
dinaire serait qu’il n’arrivât pas un malheur, avant la fin de l’après-midi.
Javier de Sama n’a pas un poil de sec. Et, comme il est le dernier matador qui devra combattre, il a le temps de se faire des cheveux. Un peu à cause de la chaleur, un peu pour essayer de penser à autre chose, il demande à son valet d’épées de lui passer la bota. Javier de Sama, au contraire de la plupart de ses collègues, n’use pas du gobelet en argent. Il boit à la bota. Il trouve que la régalade, ça le désaltère mieux. Il dit : « Me luce más ».
(...)

(Extrait de Figurines)

Antoine Martin

Bibliographie :
• Rue Pergolèse, roman, Éditions Climats, 1992.
• Le sapeur Pompée et la Grande Echelle Maryse, Éditions Nathan, 1992.
• Le Chauffe-eau, épopée, Éditions Le Midi Illustré, 1993.
• Gloria, roman, Éditions Rayon Alpha, 1994.
• Abécédaire de la tauromachie (avec Michéa Jacobi),
Éditions Forum Harmonia Mundi, 1995.
• Histoire de l’humanité, fragments, Éditions Climats, 1997.
• El Niño, Éditions Climats, 1998.

Traductions :
• Toreros de Salon, par Camilo José Cela, prix Nobel de littérature,
Éditions Verdier, 1989 & Éditions Gallimard, collection L’Étrangère, 1994.
• Juan Belmonte, matador de toros, par Manuel Chaves Nogales,
Éditions Verdier, 1990.
• L’aficionado, par Camilo José Cela, prix Nobel de littérature,
Éditions Verdier, 1992.




voir aussi :
Antoine Martin (Manifestations)
Épicerie littéraire 95 (caisse à figure et fichier) de Michéa Jacobi & Petites têtes (27 petites têtes de 27 grands hommes) d'Antoine Martin (Expositions)


lire aussi :
80