ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

'Pataphysique, Langage & Machines


Vernissage - interventions


le vendredi 26 janvier 2007, à 19h

Présentation de l'exposition par
Jean-Roch Siebauer

interventions :
Jacques Carelman, Marc Décimo, Thieri Foulc



Pénombre. Bruits de chaises. Assoiements.
Que la lumière soit ! (La salle s’éclaire). Et la lumière est. Merci à notre régisseur. La lumière, ici, a été, parce que j’ai utilisé le subjonctif ou plus précisément l’injonctif, parce que la régie a bien voulu déférer à l’injonction et parce que tout un système électrique était là, préalablement installé, existant, avec les lois de l’électricité et de l’univers, pour permettre une telle déférence. Si, au lieu de votre serviteur, Sérénissime mais modeste Provéditeur-Editeur Général du Collège de ’Pataphysique, j’avais été Dieu, je n’aurais certes pas eu besoin d’un régisseur ni d’un système préexistant. J’aurais prononcé la même phrase, « Que la lumière soit » mais, par fonction, si j’ose dire, j’aurais utilisé le mode performatif. La lumière aurait été du seul fait de ma profération, comme lorsque vous dites : « Oui, j’accepte de prendre pour époux... » eh bien, par ces mots, oui, vous prenez effectivement pour époux…
[...]

Thierry Foulc, Provéditeur Editeur Général, Le Verbe, tel l'ongle..., in le ' ' ' Cahier du Refuge ' ' ' 153, janvier 2007



C’est dans une ville où l’élan communard vient d’être brisé que Jean-Pierre Brisset arrive à Marseille courant mai 1871. Après avoir été occupé par les travaux des champs et l’école jusqu’à 12 ans, après une tentative pour devenir pâtissier à Paris en pleine crise céréalière, après s’être engagé à 18 ans et avoir participé à la campagne de Crimée (devant Sébastopol), à la campagne d’Italie (la bataille de Magenta durant laquelle il est blessé, fait prisonnier) et à la campagne d’Allemagne (la bataille de Sedan) durant laquelle il est blessé, fait prisonnier et déporté à Magdeburg, à 34 ans, Brisset en a assez de cette vie de misère et de garnison et il démissionne d’une armée qui tire sur le peuple en révolte. Au passage, il a appris l’italien et l’allemand et, maintenant, il est maître-nageur.
Il a publié aux éditions Garnier une brochure intitulée La Natation ou l’Art de nager appris seul en moins d’une heure et le besoin se fait sentir d’éprouver maintenant l’efficacité de la méthode. C’est pourquoi il loue à Marseille un meublé au 24 de la rue Sylvabelle, il fait de la publicité dans la presse locale et il attend les élèves.

Marc Décimo, Régent, De la période phocéano-natatoire de Jean-Pierre Brisset à son développement linguistico-ferroviaire, in le ‘ ‘ ‘ Cahier du Refuge ‘ ‘ ‘ 153, janvier 2007





voir aussi :
'Pataphysique, Langage & Machines (Expositions)


lire aussi :
153


écouter :
Entretien avec Jacques Carelman, de Jean-Roch Siebauer
Jean-Pierre Brisset : Œuvre natatoire

sur internet :
Collège de 'Pataphysique