ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Pierre Albert-Birot, poète et typographe (SIC)


Vernissage - interventions - lectures


le vendredi 2 octobre 2009, à 18h30

Vernissage de l'exposition consacrée à
Pierre Albert-Birot

suivi d'nterventions et de lectures avec
Isabelle Krzywkowski, Arlette Albert-Birot, Frédéric Acquaviva

et de la diffusion d'inédits sonores et visuels de
Pierre Albert-Birot



Soirée programmée dans le cadre d'actOral.8
qui se déroule du 28 septembre au 10 octobre 2009, à Marseille, du 15 au 17 octobre à Paris et du 10 au 12 décembre à Nantes.

Programme complet sur le site d'actOral.8



extrait :

Si la mort rend explicite – jusqu’au contresens –, pardonnable, toute velléité avantgardiste pour le profane (le Mongol Fier aurait dit François Dufrêne), il convient aussi de rester alerte à l’écoute des originalités présentes. Naturellement, je n’ai pu connaître PAB, étant né l’année de sa mort, mais une plongée progressive dans cette œuvre complexe et emblématique de ce qui m’excite, n’a cessé de faire croître en moi le virus pabien (on annonce une pandémie !). Il est vrai qu’Arlette Albert-Birot sidère totalement par la science distillée à dose homéopathique (+ syntaxe redoutable), répondant à l’exacte demande du patient en lui donnant absolument envie de s’affronter avec cette montagne à l’aspect accueillant mais dans laquelle on se perd d’emblée : PAB. Du théâtre à la poésie en passant par la prose, les revues, la peinture, les sculptures, jadis néo-classiques, le lendemain plus avant-gardistes que les avant-gardistes. Louchant vers l’Antiquité, travaillant chez un antiquaire en Zelig restaurateur de croûtes afin de la gagner. Comme son personnage de Grabinoulor, PAB est partout à la fois, il est son affirmation, sa négation, jusqu’au vertige.
[...]

Frédéric Acquaviva, "Pandémie", in le ' ' ' Cahier du Refuge ' ' ' 183, octobre 2009





Inédits sonores diffusés :

Pierre Albert-Birot, l'ennemi du non, Radiophonie de Frédéric Acquaviva, 2008, 73'.
Grabinoulor, par Frédéric Acquaviva, avec les voix de Arlette Albert-Birot, Monique Dorsel, Irène Omlianenko, Cozette de Charmoy, Thierry Houry, Jean-Michel Place, Patrick Beurard-Valdoye, Jean-Luc Parant et Joël Hubaut, 15'22.
Larountala [extrait], lu par Arlette et Pierre Albert-Birot, 6'51.
Genres, lu par Pierre Albert-Birot.


inédits visuels diffusés :

Normandie, 5'.
Paris, Chantilly, 4'22.
Conservatoire, Henri Chopin, Sébastien Montfort, 5'22.
106. diner Grabi, 16 nov. 1963, 4'14.
Bruges, 3'18.
Suisse, 5'03.
Jard, 4'08.
Versailles.
Divers (Angoulême / rue des Saints-Pères), 32'.
Loire, 1964.
Chantilly, 1966.
Jour de l'an 1967, petithory Chopin, 2'07.
1965 et 1963, Knokke-le-Zoute.
1966-1967; Knokke-le-Zoute.
Divers 2.


L'ensemble de ces inédits seront disponibles, au sein de l'exposition, pendant toute sa durée.



à consulter
Pierre Albert-Birot à la Bibliothèque du cipM




voir aussi :
Pierre Albert-Birot (Expositions)


lire aussi :
183 (Pierre Albert-Birot)


écouter :
Genres
Larountala + Je me lève tôt...

sur internet :
actOral
Pierre Albert-Birot sur UbuWeb Sound
Pierre Albert-Birot, Poème à crier et à danser