ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Salon international de Tanger, des livres et des arts


Le grand œuvre des villes


du mercredi 4 mai au dimanche 8 mai 2011



Cette année, le cipM
sera présent au Salon International de Tanger
du 4 au 8 mai 2011.

Palais des institutions italiennes
(palais Moulay Hafid)

Commissaire :
Marie-Christine Vandoorne

Vous pourrez y découvrir
l’ensemble des publications du cipM
dont Les Coquelicots, troisième volume de la série "Une grammaire de Tanger", de Emmanuel Hocqurd
série entamée lors de sa résidence à Tanger en 2006.



Présentation :

En 2011, la quinzième édition du Salon aura pour fonction précise d’explorer les correspondances entre la création et la Ville. Désormais dominant dans la vie humaine, - plus de la moitié des habitants de la planète vivent en ville-, l’univers urbain nous est devenu familier aussi bien que mystérieux, à la fois menaçant et attractif. Théâtre permanent où se jouent nos épreuves et nos réussites, livrée à une expansion parfois démesurée, la ville enserre l’homme d’une étreinte minérale où circule pourtant l’énergie vitale des formes les plus diverses de la créativité.
Trois axes seront suivis pour en explorer l’étendue, pour en interroger les caractères parfois opposés :
La ville, source d’inspiration artistique et littéraire
Cet axe entremêlera les visions d’écrivains, d’architectes, de peintres, de cinéastes et d’historiens qui feront part de leur appréhension de la ville comme matériau à (ré)inventer, comme personnage à part entière dans les oeuvres, véritable corps physique et social, à la source des rêves humains … mais aussi en proie à ses propres démons.
La ville, lieu de création
L’espace urbain est à la croisée des chemins, entre tradition et modernité. L’architecture et les lieux de la ville, les places et les rues, se métamorphosent pour accueillir la création ; l’énergie urbaine si singulière irrigue les musiques actuelles et avant-gardistes, tout en remettant au goût du jour les arts de la rue traditionnels. D’où vient ce sang nouveau qui circule dans les veines de la ville ? Existe-t-il une alchimie créative du lieu et des hommes ?
La ville, acteur culturel
Quand la culture (re)crée la ville, elle met en jeu une économie féconde. Elle semble nourrir son capital génétique et peut devenir un levier majeur d’attractivité. A partir de l’examen de villes emblématiques telles que Bilbao, Marseille, Lille, Essaouira et tant d’autres, les participants esquisseront la voie vers les villes du futur.




lire aussi :
Les coquelicots

sur internet :
Salon International de Tanger