ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

EXPOSITIONS

Le théâtre typographique


le vendredi 6 novembre 1998



Bénédicte Vilgrain, Bernard Rival



Lecture, débat, présentation de livres, exposition de livres à la bibliothèque.


Cent pour cent

En 1996, Michèle Métail et Louis Roquin ont célébré leur centenaire ! Événement rare à l'occasion duquel ils ont composé une suite en cent séquences, de 14,80 m de long, dans laquelle se déroulent simultanément une orchestration imaginaire (collage), une musique à lire et un poème en cent versets. L'œuvre exposée à la Galerie Lara Vincy en novembre-décembre de
la même année vient de paraître grandeur réelle, en leporello aux Éditions
F. Despalles. Autre aventure pour ce livre aux dimensions inhabituelles !

Parallèlement à la version visuelle, existe aussi une version sonore, orchestrée par Louis Roquin (harmonica-guerro-kuyka-piano et cor des Alpes) qui fut jouée à trois reprises : Festival Venezia Poesia en 96, puis Cirque d'Hiver et Centre Pompidou à Paris.

Une version solo fut créée à Berlin en 97, reprise à Stains en 98. La lecture s'accompagne d'une ponctuation au bol japonais, inspirée des lectures de sûtra pratiquées en Chine et au Japon.

C'est cette seconde version qui sera donnée à Marseille tandis que le livre sera déployé !

Le Théâtre typographique

Les livres sont des objets, pas constitués uniquement du texte / des images qui en sont le motif. Gutenberg, Manuce, Plantin... le savaient, les lecteurs (les acheteurs de livres), enfin presque tous, le savent aussi. Les objets aujourd'hui changent d'apparence aussi vite que le reste. On nous dit qu'un jour peut-être il n'y aura plus de livres. Remplacés. Peut-être. Les textes (et les images) circuleront sur d'autres supports. Sûrement. En attendant il se fait encore des livres. Nous faisons des livres. Pas beaucoup, deux ou trois par an. Parfois en typographie (monotypes), d'autres fois en offset, "chez l'imprimeur" ; ça dépend, du nombre de pages, avec ou pas photos, du coût des choses. Dans tous les cas nous les composons, parfois devant une (des) casse(s), d'autres fois devant un écran d'ordinateur.
Certaines fois nous les traduisons, d'autres fois (nous aimons bien) un(e) auteur / un(e) artiste nous aura confié son texte / ses images, d'autres fois encore nous aurons soutiré à l'auteur son texte (c'est arrivé). Comme dans toute activité il s'agit, tout au long du processus, de la première lecture au brochage, de choisir. Et, comme très souvent quand il faut choisir, il arrive qu'on se plante. Mais pas toujours.
Après, avec un peu de "chance", les livres s'en vont. Nous ne savon jamais très bien où. Ça nous attriste. Pas qu'ils s'en aillent, mais ne pas savoir qui les a emportés, (de chez le libraire par exemple). C'est le dernier choix dans cette chaîne de choix. Celui-là ne dépend plus de nous.

1998
• Michèle Métail, La Carte de la sphère armillaire de Su Hui, un poème chinois
à "lecture retournée" du IVe siècle. 28 cm x 28 cm, 120 exemplaires. Avant Le Vol des oies sauvages, une anthologie du "poème (chinois) à lecture retournée", à paraître.
• Susan Howe, Deux et. (Bâtis, suivi de Triage des faits). Deux proses, traduites de l'anglais, dont une sur le cinéma documentaire (Dziga Vertov. Andreï Tarkovski. Chris Marker). 15 x 23,5 cm. 600 exemplaires.

1997
• Jean-François Peyret, Trois traités des passions, trois spectacles donnés à la MC 93 Bobigny. 15 x 23,5 cm, 600 exemplaires. Et quinze réimposés avec trois tirages papier des vidéos des spectacles.
• Julie Ganzin, Poème(s) de Walther von der Vogelweide, une photographie en morceaux. 13 x 21,5 cm, 260 exemplaires.
• Susan Howe, Marginalia de Melville, poème. Où Susan Howe découvre l'"Original" de Bartleby. 15 x 23,5 cm, 500 exemplaires. Et vingt reliés.

1996
• Jacques Roubaud, La Fenêtre veuve, une prose orale à la mémoire des arts de la mémoire et de Giordano Bruno. 15,3 x 21,5 cm, 500 exemplaires. Et quarante réimposés sur un format carré 26 x 26 cm, avec Twotrees, une photographie couleurs de Gary Woods.
• Maître Eckhart, Deuxième sermon, Intrauit in quoddam castellum, avec la partition d'un chœur à huit voix de Philippe Hersant. 15,5 x 21,7 cm, 250 exemplaires.

1995
• Micaëla Henich / Jacques Roubaud, 200 flèches, mille e tre, 2, deux cents dessins et deux cents tanka. 14 x 24 cm, 600 exemplaires.
• Micaëla Henich / Michael Palmer, C I T E S, mille e tre, 4, deux cents dessins et deux cents vers. 9,2 x 28 cm, 360 exemplaires.
• Goethe, Almanach de 1822, une esquisse préparatoires à l'Élégie de Marienbad. Dessins de Toru Kaneko. 15,3 x 21,5 cm, 300 exemplaires. Et trente reliés.

1994
• Frédérique Lucien / Francis Ponge, Le Soleil placé en abîme. 21,5 x 28,3 cm,
90 exemplaires.

1993
• George Oppen, Discrete Series. 15,3 x 21,5 cm, 500 exemplaires.
• Dominique Fourcade / Jean-Pierre Guillard, In sheer whatness, sections 79 à 92 de IL. 24 x 26 cm, 40 exemplaires, etc.

Le Théâtre typographique a ouvert ses portes en 1984.