ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

La Nouvelle B.S.

La Nouvelle B.S. n°4


Poésie Tango


le vendredi 24 mai 1991, à 19h00

avec les poètes
Henri Deluy, Saül Yurkievich

et les danseurs
Josette Pisani, René Fabianelli



Présentation :


Le tango naît dans les abattoirs du sud de l'Argentine, entre gens de couteaux et de lupanars. C'est d'abord une danse canaille exécutée par les gouapes des faubourgs, un défi lancé par des "machos" querelleurs, une bravade de vireurs et de ruifians ; il devient par la suite la plainte de l'âme en peine, celle de l'amant délaissé, une lamentation mélancolique sur ce que le temps efface, sur ce qui ne reviendra plus. Le tango est presque toujours plaintif et nostalgique. Il peut être rancunier, satirique, sarcastique, teinter d'humour son mécontentement et son désespoir, dissimuler son angoisse sous le masque de la dérision mais n'a pas grand-chose à voir avec un présent heureux, l'euphorie de la fête, l'effusion hilare. À la différence de la musique afro-américaine, le tango est plutôt grave, retenu, acerbe.


Saül Yurkievich, "L"histoire, tout le monde la raconte", in ' ' ' Le Cahier du Refuge ' ' ' n° 10, avril 1991.





Les hortensias décorent un coin du ciel. –
Un froid nouveau, – inattendu, –
Se prolonge, – il vient
De ta respiration.

Tu étais alors, semble-t-il, –
À la campagne. – Et tu buvais, –
Lentement, – dans un bol de tisane.

Henri Deluy, extrait de Premières Suites, in ' ' ' Le Cahier du Refuge ' ' ' n° 10, avril 1991.





écouter :
Hazard à l'hallali
Les Goudes