ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

ATELIERS

Interventions d'auteurs en milieu scolaire

Atelier « Le voyage / La rencontre » – Lycée professionnel Ampère


en octobre 2013

Intervenant :
Nicolas Tardy

Professeur de français :
Gisèle Trabuc



Classe de 2nd CAP du Lycée Ampère, atelier Le Voyage

À la demande de Mme Trabuc, ma première rencontre avec les élèves fut axée sur mon travail d'auteur. J'ai donc répondu à un questionnaire écrit au préalable par les élèves, puis lu quelques pages de mon travail, et répondu aux nouvelles questions suscitées par celui-ci.
Partant ensuite de la thématique au programme — le voyage — je me suis appuyé sur un extrait de Promenades aux phares, Contre-Pied, 2008, de Guillaume Fayard (France, 1975) pour faire écrire aux élèves le parcours qu'ils effectuent chaque matin pour venir au Lycée. Ce travail qui sollicite une forme de mémoire multi-sensorielle fut extrêmement fécond. Il rassura aussi les élèves qui associaient l'écriture au travail de l'imaginaire et appréhendaient cela.
L'imaginaire fut tout de même mis à contribution, à travers l'écriture de très courtes proses où une phrase donnée servait de noyau autour duquel chacun construisait son texte. Et le début de la Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France de Blaise Cendrars (France, 1887-1961), fut transformé en exercice à trou où chacun inséra ses trouvailles.
Sur le modèle de ceux de John Cage (USA,1912-1992), des mésostiches furent construits. Plus classiquement des tercets et des quatrains, explorant différents types de rimes furent écrits, toujours sur le thème du voyage. Et des contraintes de type oulipiennes furent utilisées : l'anadiplose (où un mot de fin de phrase est repris dans la suivante), les vers arythmonymes (où sont comptés le nombre de mots et non de pieds).

Nicolas Tardy



*


Extraits :

Japon
Pays particulier
Aux coutumes différentes
Du mal à s’adapter
Du mal à les intégrer !

Ange



*


Il est 7h du matin et il est l’heure de se mettre en chemin. Je me laisse guider par la lumière des lampadaires. Un code pour sortir. Une série de villas dans la nuit sombre et froide. Une pente et c’est le boulevard Michelet. Impossible de traverser sans attendre le feu rouge. Trop de voitures, de conducteurs pressés. Le bus. Je m’assoie et j’observe les visages inconnus qui m’entourent. Le Corbusier et encore des villas, un parc, un garage, un stade. Le rond-Point du Prado. Les bruits des moteurs, des portes qui s’ouvrent et se ferment inlassablement, des talons, des paroles trop fortes...
Le métro. Je lis le journal et oublie ceux qui m’entourent. Dromel. Troisième étape : le 15. Plus de place, il est temps de se réveiller. Romain Rolland, tracé droit et interminable. Le lycée !

Kévin



---

Classe de Terminale CAP du Lycée Ampère, atelier La rencontre de l'autre

À la demande de Mme Trabuc, ma première rencontre avec les élèves fut axée sur mon travail d'auteur. J'ai donc répondu à un questionnaire écrit au préalable par les élèves, puis lu quelques pages de mon travail, et répondu aux nouvelles questions suscitées par celui-ci.
Partant ensuite de la thématique au programme — la rencontre de l'autre — j'ai proposé d'écrire une alternance de phrases commençant par Je et par Tu — le Tu étant ici la figure de l'étranger.
Autre forme simple : la liste — qui fut abordée à travers le travail de Anne-James Chaton (France, 1971) pour constituer des portraits/autoportraits.
Des phrases données servirent de noyaux autour duquel chacun construisait son texte, lâchant son imaginaire. Également sollicités par le poème Cher Frère Blanc de Léopold Sédar Senghor (Sénégal,1906-2001), transformé en exercice à trous pour l'occasion.
Partant du travail de Ian Monk (anglais, 1960), les vers arythmonymes (où sont compté le nombre de mots et non de pieds), en focalisant les élèves sur leurs comptes, ont permit à beaucoup d'entre eux de sortir de leurs formulations habituelles.

Nicolas Tardy



*


Extraits :

Il ne... / Il…

Il ne mange pas de porc.
Il mange du Kebab.
Il ne fume pas, il ne boit pas.
Il fait du sport, il joue au foot.
Il ne conduit pas.
Il aime les belles cylindrées.
Il ne sort jamais seul.
Il aime passer du temps avec les belles filles.

Karim



*


Chère amie,

Quand je suis auprès de toi,
J’ai l’impression de perdre tous mes moyens.
Je suis tombé amoureux de toi.
Je suis obsédé par ta pensée.
Sans toi, tout me semble noir ! !

Parles- moi de toi.
Dis-moi qui tu étais.
Mais tu étais trop aveugle pour voir ce que je ressentais.
Tu es le rayon de soleil de mon existence.
Tu as su m’ensorceler.
Tu as su faire de moi ton prisonnier.
Tu es celle qui a volé mon cœur.
Quand t’en apercevras-tu ?

Alors peut-être notre histoire pourra commencer !

Kévin





voir aussi :
Toutes les interventions en 2013 - 2014 (Ateliers)