ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

ATELIERS

Interventions d'auteurs en milieu scolaire

Entrer dans la langue


Atelier de poésie au collège Edgar Quinet
Intervention en 2010 - 2011


De janvier 2011 à mars 2011

Intervenante :
Dorothée Volut

Lecture / Rencontre le 23 mars 2011 avec :
Abdellatif Laâbi



Présentation :

Voici les poèmes écrits, une fois encore cette année, par TOUS les élèves de 6ème du collège Edgar Quinet, en un printemps pas comme les autres. Pas comme les autres, parce qu’alors que soufflait là-bas dans le monde arabe le vent des révolutions, ici à Marseille nos portes s’ouvraient pour accueillir le grand poète marocain Abdellatif Laâbi. Les murs et les oreilles du CDI s’en souviennent encore.

Rencontrer en chair et en os un poète, en ce début du 21ème siècle où nos esprits sont trop souvent kidnappés par les images télévisuelles, l’information à outrance et la course à la consommation, est un cadeau précieux, inestimable. Le poète redonne sa place au Temps et recrée un lieu pour l’Homme, un lieu où habiter avec toute son âme. Oui, rencontrer ensemble celui qui un jour écrivit : « La poésie pour […] avoir d’avantage le courage de vivre et d’espérer, pour se serrer la main, les yeux dans les yeux, pour que ne se perde pas dans l’océan de l’indifférence ce flot brûlant d’amour et de rêves qu’il y a en nous »* fut une chance.

Notre fil d’or, pour chacune de ces séances qui préparaient la venue du poète, était de créer des moments où la parole prend une allure différente de celle à laquelle le quotidien nous habitue. Des moments où l’on se laisse penser et dire des choses surprenantes et très personnelles, des choses directement jaillies de nos émotions, de nos regards uniques sur ce que nous vivons : joies et blessures. Des moments où l’on se découvre soi-même, et aussi les uns les autres, tel que l’on n’aurait pas pu l’imaginer avant de faire cette expérience poétique. Grâce aux poèmes d’Abdellatif, les bouches se sont libérées. Les mots sont une des voies qui nous permettent de nous ouvrir très grand au monde, et de l’embrasser. La parole nous est donnée pour devenir des êtres libres, courageux et aimants. Prenons-la et lançons-la très loin, comme ces apprentis-poètes ont osé le faire au cœur de leurs poèmes.

Dorothée Volut




Extrait :

Nos rêves
Faire écrire le mot stylo
Réchauffer le mot feu,
Me réveiller et savoir danser toutes les danses du monde
Aimer sans me soucier des préjugés
Voler près des nuages, voler auprès des ouvriers
Faire hurler le mot joie
Faire enfermer le mot prison
Faire rire le mot triste
Me réveiller tous les matins en me disant que ce sera une bonne journée
Faire siffler le mot oiseau, mais si je l’écris il va s’envoler !
Me transformer en dragon, ne jamais mourir
Faire fleurir le mot fleur, mais saura-t-il pousser ?
Soulever la terre, attraper les mouches : tout faire !
Faire aimer le mot aime
Activer le mot orange plein de vitamine C
Faire hurler le mot cri
Ouvrir le mot fermé
Comprendre les exercices en claquant des doigts
Faire sombrer le chaos dans les pétales de fleurs
Dresser les loups sans avoir besoin de leur parler
Déchirer l’indifférence entre mort et vie
Écrire mon premier livre qui s’intitulerait : la solitude peut disparaitre
Éclairer le mot lune

Poème collectif 6ème 1





voir aussi :
Toutes les interventions en 2010 - 2011 (Ateliers)