ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Le Coup de dés de Stéphane Mallarmé


le jeudi 30 janvier 2020, à 20h00

Avec
Cécile Mainardi, Julien Blaine, Abdelmoneim Rahamtalla

© Photogramme de Stéphane Mallarmé (Eric Rohmer, 1968)



Le Coup de dés de Stéphane Mallarmé

À La Criée - Théâtre national de Marseille

Le jeudi 30 janvier à 20h, Petit Théâtre

Une soirée co-organisée par le Centre international de poésie et les Musées de Marseille, en partenariat avec La Criée - Théâtre national de Marseille


Un coup de dés jamais n’abolira le hasard est devenu ce que l’on peut appeler un « poème culte ». Composé selon une esthétique de la dispersion dans la page radicalement novatrice par Stéphane Mallarmé en 1897, en réponse à une sollicitation de la revue Cosmopolis, le « Coup de dés » est aujourd’hui considéré comme l’un des fondements du vaste mouvement international des poésies expérimentales. Mille fois analysé, décortiqué, mesuré sous tous les angles, il continue d’opposer sa part énigmatique, impassiblement vivante, aux multiples interprétations dont il fait régulièrement l’objet et, comme toute grande œuvre d’art, demeure un événement intact tant la densité de son sens et la solidité de sa structure semblent inépuisables. S’exprimant à son sujet, Mallarmé a dit qu’il en « sortirait » : rien ou presque un art. C’est dire l’enjeu : un art, celui de la poésie contemporaine, peut-être. Est-il effectivement le spectacle du naufrage de l'alexandrin dans le maelström de la modernité ? Est-il une constellation typographique à contempler, les yeux tournés vers la page, autrement dit vers la terre à l’inverse des constellations célestes ? Si l’on a beaucoup insisté sur l’aspect graphique de sa composition, la dimension sonore du poème – sa valeur de « partition » – n’a donné, en comparaison, qu’assez peu d’interprétations scéniques. C’est donc à entendre le Coup de dés que nous invite cette soirée, dans sa langue source qu’est le français bien sûr mais aussi en arabe, l’une des nombreuses langues vers lesquelles les traducteurs se sont employés à le faire voyager.




Programme

1. Lecture
Préface de Un coup de dés jamais n’abolira le hasard
par Cécile Mainardi

2. Lecture
Un coup de dés jamais n’abolira le hasard
par Julien Blaine

3. Lecture
Un coup de dés jamais n’abolira le hasard
en arabe par Abdelmoneim Rahamtalla, dans la traduction de Mohammed Bennis, éditions Ypsilon, 2007

4. Projection
Stéphane Mallarmé réalisé par Eric Rohmer en 1968
Une production de l’Institut Pédagogique National (Archives Réseau Canopé), avec Jean-Marie Robain et la voix de Éric Rohmer, scénario de Andrée Hinschberger. Durée : 27min.

À partir de la reconstitution d'un entretien entre Stéphane Mallarmé et Jules Huret paru en 1891 dans l'Écho de Paris, l'émission est une lecture « en costume » d'un texte peu connu, mais qui apparaît pourtant comme la meilleure introduction qui soit à Mallarmé, au symbolisme et à la poésie du XXéme siècle.




Entrée libre sur réservation, dans la limite des places disponibles.

Billetterie : 04 91 54 70 54 - du mardi au samedi de 12h à 18h.

La Criée, 30 Quai de Rive Neuve, 13007 Marseille.