CIPM AUTEURS PUBLICATIONS SONOTHÈQUE VIDÉOS BIBLIOTHÈQUE ARCHIVES LETTRE D'INFO

 

Lectures | Yoann Thommerel / Marc Perrin
Samedi 27 novembre à 15h, Cipm

Rencontre, interventions et lectures avec les auteurs accueillis en Résidences de lecture au Cipm : Yohan Thommerel, résident du 3 au 14 novembre, et Marc Perrin, en résidence jusqu’au 28 novembre 2021. Retour sur leur expérience de traversée de la bibliothèque, et première présentation de textes et formes en cours d’élaboration.

Projection | Alexander Kluge, Sur le fil du rasoir, l’année 1929
Jeudi 2 décembre 2021 à 18h, Cinéma Le Miroir / Cipm

En partenariat avec le festival Kinovisions, festival du cinéma en langue allemande à Marseille du 30 novembre au 4 décembre 2021.
Projection au Cinéma Le Miroir de Sur le fil du rasoir, l’année 1929, film d'Alexander Kluge (All., 2021, VOSTFR, 83') avec H.M. Enzenberger, Olli Schulz, Alfred Edel — précédée d’une lecture d’un texte d’d'Alexander Kluge par Michael Batalla, directeur du Cipm.
Dans ce film-brillant, Alexander Kluge, en dialoguant avec l’écrivain Hans-Magnus Enzenberger, permet au spectateur de mieux comprendre cette année essentielle de l’histoire de l’Occident — où la crise boursière se déclenche tandis que publicités, inventions techniques, cinéma et tensions nationalistes se mêlent à la fin des « années folles ».

Solo | Stéphane Bouquet, Poèmes, quelle longueur
Samedi 4 décembre 2021 à 11h, Cipm

« Au fil du temps, j’ai constaté que les poèmes que j’écrivais – et les vers dans les poèmes – s’allongeaient parfois sans fin. Comment décider de la longueur d’un poème ? Pourquoi parfois une petite poignée de lignes, et parfois comme un flux intarrisable. En réfléchissant à la taille des poèmes, on trouvera sans doute le moyen de se poser des questions sur ce que peut bien faire, ou tenter de faire, un poème : c’est-à-dire sur la vie qu’il veut mener, et le temps qu’il souhaite occuper. Ces réflexions se feront au fil de la lecture. »

Lectures | Format Américain, L’intégrale (1993-2006)
Samedi 4 décembre 2021 à 15h, Cipm

Rencontre et lectures autour de Format Américain , L’intégrale (1993-2006), paru aux Éditions de l'Attente.
Avec Alain Cressan, Abigail Lang, Claude Moureau Bondy, Juliette Valéry, Franck Pruja et Françoise Valéry.
Format Américain, l’intégrale (1993-2006) est la reprise de la totalité de la collection créée et dirigée par Juliette Valéry à destination, à l’époque, des adhérents de l’Association Un bureau sur l’Atlantique fondée par Emmanuel Hocquard. Elle représente un important travail de traduction (par des poètes français) et de publication, sous forme à l’origine de livres brefs imprimés en photocopie, de poètes des États-Unis. Le volume qui les rassemble aujourd'hui réunit près de quarante auteurs, de la génération des Objectivistes à l’actualité des années deux mille, et de très nombreux traducteurs, les traductions ayant souvent été collectives. L’édition est augmentée notamment de quatre titres inédits, d’une préface et d’un article de Claude Moureau Bondy.

Projection | L'homme qui penche (Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury)
Jeudi 9 décembre 2021 à 21h, Cinéma La Baleine

Le Cipm et Alt(r)a voce accompagneront la projection du film L'homme qui penche de Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury (2020, 94').
L'homme qui penche est le titre d'un livre du poète et maçon Thierry Metz, qui, né le 10 juin 1956 à Paris, s'est suicidé le 16 avril 1997 à Cadillac. « Le film raconte l’histoire d’un homme dont la vie est intimement liée à la création. Thierry Metz vit l’écriture comme une nécessité absolue. Il refuse d’entrer dans une quelconque carrière, de s’enrichir autrement qu’intérieurement et de se situer au-dessus des autres. Il revendique le besoin essentiel de poésie dans une société qui la déserte et affirme ainsi la primauté de la vie intérieure sur la vie matérielle. » (Extrait de la présentation de Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury). Le film a été présenté au festival Cinéma du réel (compétition française) en 2020.

ÉVÉNEMENTS PASSÉS

Lectures | Anne-Marie Albiach, Vers ce cercle, inauguration
Samedi 20 novembre 2021 à 15h, Cipm

Interventions et lectures de Francis Cohen, Jennifer K. Dick, Florence Jou, Danielle Mémoire et Christian Tarting à l’occasion de l'inauguration de l'exposition Anne-Marie Albiach, Vers ce cercle, textes et éditions.
Premières pistes : lectures politiques de Etat, retour sur Anawratha, notes sur « A 9 », théâtre du poème, existences et lectures parallèles, enquête performée dans la bibliothèque d’Anne-Marie Albiach, choix et prélèvements de textes, gestes, regards, voix.

Lectures | Les Éditions de l'Ollave, Domaine croate / Poésie
Samedi 13 novembre 2021 à 15h, Cipm

Rencontre et lectures autour de la collection « Domaine croate / Poésie » des éditions de L’Ollave. Avec Jean de Breyne, Martina Kramer, Vanda Mikšić, Ana Brnardić, Andriana Škunca, Branko Čegec et Brankica Radic.
Initiée en 2012, et dirigée par Jean de Breyne, Martina Kramer, Vanda Mikšić et Brankica Radić, la Collection du Domaine croate / Poésie présente les poètes de plusieurs générations. Ce choix cherche à offrir une perception de la poésie croate contemporaine peu connue dans les pays francophones. Entre les figures historiques qui ont marqué l’écriture poétique du XXè siècle, et les poètes actuels dont l’œuvre est significative de notre époque, la poésie de ce pays d’Europe centrale est un domaine riche et vivant.

Lectures | FINISSAGE DE L’EXPOSITION FLORENCE MANLIK, DESSINS ET DOUBLES PAGES
Avec Florence Manlik, Virginie Poitrasson (à distance) et Gilles Weinzaepflen
Samedi 6 novembre 2021 à 15h, Cipm

« un jour en 2007 je crois j’ai longuement considéré ma main gauche qui depuis 40 ans n’avait strictement rien fait, écrit, rien dessiné, j’ai décidé de la mettre au travail, c’était épuisant au début, mais elle a jour après jour fait ses exercices et appris à écrire, à dessiner, désormais c’est elle qui œuvre dans le grand journal, je préfère de loin sa légère maladresse, et puis le rythme est un peu plus lent que celui de la main droite, permet en outre plus de souplesse, moins de contrôle, justement, même si elle est maintenant très exercée, elle ne l’est pas autant que l’autre, cela fait encore une différence, la droite ne s’occupe plus que de dessiner, la gauche dessine aussi un peu mais seulement dans le journal »

Lectures | Les Éditions Unes
Samedi 30 octobre 2021 à 15h, Cipm

Rencontre et lectures autour des Éditions Unes, de quelques auteurs et autrices de son catalogue. Interventions et lectures de François Heusbourg, Raluca Maria Hanea, Pierre Mabille, Yann Miralles.
Depuis 1981, les Éditions Unes ont bâti un catalogue incontournable dans la poésie contemporaine, associant livres à grands tirages et ouvrages de bibliophilie, avec l’obsession de maintenir une excellence de fabrication, aussi bien dans la typographie, le choix des papiers, et le façonnage des ouvrages. Une volonté de découverte et de fidélité aux auteurs anime la maison depuis ses débuts, ainsi qu’un regard résolument tourné vers l’étranger.
40 ans plus tard, les intentions sont les mêmes, et une nouvelle génération a rejoint la maison, ouvrant de nouveaux espaces hybrides entre traduction, sources d’images, strates textuelles et projets in situ.

Lecture-action | Aziyadé Baudouin-Talec
Vendredi 29 octobre à 19h, Salon du Salon

Rencontre avec Aziyadé Baudouin-Talec, accueillie en Résidence de lecture au Cipm 22 au 31 octobre 2021.
Le A dans le Z ou déambulation dans le bleu : « Déambuler les yeux grands ouverts dans les allées d’une bibliothèque / comme si on cherchait un oiseau avec des jumelles. / Lire des livres comme on conduit une voiture. / Regarder le paysage qui défile. / Écrire comme on repousse l’eau en nageant pour avancer dans l’espace de la page. / Respirer pour lire / comme on prend son souffle avant de plonger. / Lire un texte comme on déplace des meubles, / en transpirant, en jouissant de l’ébranlement des choses, / quelque part. »

Marché de la poésie
Du mercredi 20 au dimanche 24 octobre 2021, Place Saint-Sulpice, Paris 6e

Le Cipm est au Marché de la poésie, où il accueille un ensemble d’éditeurs et de revues de la Région Sud : Caméras animales, Fidel Anthelme X, Journaud, La Nerthe, L’Ollave, Plaine Page, Vanloo ; Art Matin / GPS, Bébé, Cri-Cri, Fondcommun, GPU, If, Les Carnets d’Eucharis, Muscle, Nioques, Pavillon Critiqvue, Phœnix, Teste. Présentation des livres, des revues, des actions, des projets…

Lectures | Jérôme Bertin / Cia Rinne
Samedi 16 octobre à 15h, Cipm

Rencontre, interventions et lectures avec les deux premiers auteurs accueillis en Résidence de lecture au Cipm : Jérôme Bertin, résident du 22 septembre au 3 octobre ; et Cia Rinne, actuellement en résidence jusqu’au 17 octobre 2021. Retour sur leur expérience de traversée de la bibliothèque, et première présentation des textes et formes en cours d’élaboration.

Lectures | Revue Cockpit, MAP
Samedi 9 octobre 2021 à 17h, La Cômerie
En partenariat avec le festival Actoral

Cockpit est un mensuel de création (poétique, plastique, sonore) lancé en 2020 par Charlotte Rolland et Christophe Fiat.
En partenariat avec le Cipm, elle propose un hors-série envisagé comme un horizon décalé, une étrangeté : « Nous avons trouvé passionnant d’imaginer un thème qui capte une atmosphère plutôt que d’appliquer et de développer une idée. Ce thème, c’est Marseille envisagé davantage comme un arrière-fond, une profondeur avec ses angles morts et ses rumeurs urbaines et aussi maritimes. Aussi avons-nous convenu de l’intituler MAP — carte en anglais ou bien acronyme : Marseille Ambiance Poème ». Soit un laboratoire textuel ouvert, réunissant seize auteurs ayant souvent un lien avec Marseille ou la région.
Présentation par Christophe Fiat et Charlotte Rolland. Lectures de Nadine Agostini, Adrien Bardi, Alessandro Bosetti, Emma Cambier, Liliane Giraudon, Valérie Horwitz, Eric Houser, Manuel Joseph, Sarah Kéryna, Florence Manlik Hanna Modén, Lotfi Nia, Jean-Pierre Ostende, Laura Vazquez, Dorothée Volut. Avec la participation téléphonique de Julien Blaine.

Lectures | Anne Calas / Nicolas Pesquès
Jeudi 7 octobre 2021 à 18h30, Cipm
Dans le cadre des Périphéries du Marché de la poésie de Paris


Anne Calas a été comédienne et chante aujourd’hui Boby Lapointe, Trenet, Vian. En 2009 elle publie Chroniques d’ici (livre-cd enregistré par Arthur H et illustré par Jean-Michel Alberola, Item), puis en 2011 La Logique de l’escargot (livre-cd, Janninck, 2011). En 2014, elle fait son entrée en poésie avec Littoral 12 (Flammarion), mais toujours de façon transversale, puisque ce livre est accompagné de paysages sonores. Suivront une, traversée avec Yves di Manno et honneur aux serrures (Isabelle Sauvage). Enfin à l’automne 2019, Déesses de corrida (Poésie Flammarion).
Nicolas Pesquès commence à écrire en mai 1971. Le poème La face nord de Juliau débute en 1980. À l’origine, il s’agit d’une tentative de transposition : appliquer à l’écriture d’une colline ardéchoise l’insistance et l’assiduité de Cézanne sur son motif. Exprimer pas à pas le vif et l’intégralité du paysage. Mais dire une colline, compte tenu des phrases qui la façonnent et du corps qui les éprouve, c’est entrer dans la nuit de l’expression. Le projet est devenu une aventure. Il a absorbé son questionnement, déplacé les éclairages. Il est happé et repoussé par cette relation qui interroge « la nature des choses » via l’articulation d’un langage. C’est du cœur de cette cécité qu’il travaille.

Propager le poème | Éric Houser lit Jean-Jacques Viton
Samedi 25 septembre 2021 à 20h, Salon du Salon
Dans le cadre de l'exposition de Marc-Antoine Serra, « Je voulais m'en aller mais je n'ai pas bougé » au Salon du Salon

C’est l’été, SALON DU SALON, Marseille, appartement avenue du Prado. Les personnages s’activent dans différentes pièces : dormir, se laver, manger, lire. Marc-Antoine Serra les a photographiés in situ et les photographies ont été exposées à la fois dans les pièces et dans les chapitres du livre. Le dernier chapitre contient un texte de Jean-Jacques Viton qui se trouve à la campagne ; le titre de l’exposition et du livre que vous tenez entre vos mains reprend celui d’un de ses livres précédemment publié aux éditions P.O.L. — P. Munda

Rencontres | Pierre Alferi, Maxime Juin & Simon Burger
Vendredi 24 septembre 2021 à 21h, Montévidéo | Pierre Alferi, Divers chaos
Samedi 25 septembre 2021 à 17h, La Cômerie | Maxime Juin & Simon Burger, Forme humaine
Samedi 25 septembre 2021 à 18h, La Cômerie | Pierre Alferi, rencontre Solo
En co-réalisation avec Actoral et Montévidéo

Pierre Alferi, Divers chaos — C’est la métamorphose quotidienne de la rue. C’est un aide-mémoire pour les trente-six essences volatiles qui entrent dans la plupart de nos parfums. Ce sont les formes équivoques, psychosomatiques, des algues ; les bestioles furtives de l’été ; les positions communes des amant.e.s et des combattant.e.s ; l’attrait et le dégoût des odeurs corporelles ; les joies du saut d’obstacle ; l’apparition d’une enfant ; l’éclosion des pivoines ; un graffiti ancien, tracé en plein désastre.
Maxime Juin & Simon Burger, Forme humaine — Ce conte est l’histoire d’une forme humaine découvrant le réel à travers la souffrance d’un mal d’amour. Prenant conscience de la finitude des choses et de soi, elle traverse le monde en s’en sentant de plus en plus discriminée (...)

Performances | Collectif Typopotamus, Baudelaire : persistance du grand sparadrap français
Samedi 18 septembre 2021 à 19h, La Cômerie
Coproduction Actoral/Cipm

À l'occasion du Baudelaire Poetry Day en partenariat avec Extra!, le festival de la littérature vivante du Centre Pompidou.
Louis Vuitton ne fut-il pas du tout poète ? Grande marque française en proie aux contrefacteurs sur les Internets, must have de tes dix-huit printemps, comment prononcer "Charles Baudelaire" ? Tous deux nés en 1821, le bicentenaire qu'on nous invite à célébrer est celui du second : pourquoi ?
Typopotamus conviera un bouquet de spécialistes – mais qui ne l’est pas ? – du défunt pour répondre à ces questions que mobilise en nous le Programme Culturel d'État.
L’Invitation au voyage est-elle un parfum ou un poème ? Quelles mers traversa Baudelaire et pourquoi ? À quoi peut-on, en 2021, déterminer que Baudelaire est plutôt pansement chic ou simple sparadrap du capitaine Haddock ?
Virée dans le patrimoine, cette conférence de sensibilisation vous apportera de quoi répondre sensiblement.

Solo | Antoine Dufeu, Obliques
Samedi 18 septembre 2021 à 11h, Cipm

À partir de la postface intitulée « Proxy » de Sofia-Abeba suivi de MZR (MF, 2020) qui présente les différents ensembles qu’il déploie, Antoine Dufeu lira quelques extraits de livres publiés et de livres en cours d’écriture. Après avoir été contrôleur de gestion dans une multinationale américaine et journaliste dans la presse automobile, Antoine Dufeu est actuellement enseignant en écriture et en édition en école d’art et de design. Poète et écrivain, il est l’auteur de nombreux livres.
« Peut-être sont-ce nos zombies qui roulent en roue libre [MZRERL] dans le monde tel qu'il va, communément dit à la fois capitaliste et démocratique. L'enquête se poursuivra dans les livres à venir, notamment dans Blanchiment et dans Aventures. »

Lectures | Caméras Animales, Éditions d'attaque
Samedi 11 septembre 2021 à 15h, Cipm

Rencontre autour des éditions Caméras animales. Présentation : Mathias Richard. Lectures et performances : Antoine Boute, Beurk, Tyfen Guilloux, Nora Neko, Mathias Richard, et Annabelle Verhaeghe.
« Caméras Animales est une structure d'édition de littérature contemporaine (livres papier et numériques), un label musical (formats CD et numériques), une plateforme multidisciplinaire organisant des événements physiques (lectures, performances, vidéos, rassemblements...) et diffusant des œuvres via internet (site, blogs). Caméras Animales traite des formes littéraires hybrides (hybridant poésie, récit, essai, document, arts…) et transgenres, des points de vue radicaux, volontaristes, en rupture, ou témoins, symptomatiques, révélateurs. Écrivants = proto-caméras, biocams. Chaque livre = boîte noire ! »

Duo | Christian Prigent et Vanda Benes, Retour aux jardins
Samedi 11 septembre 2021 à 11h, Cipm

Le dérisoire héros des Enfances Chino (P.O.L, 2013), des Amours Chino (P.O.L, 2016) et de Chino aime le sport (P.O.L, 2017) revient dans Chino au jardin (P.O.L, 2021) sur les lieux de sa vie. On lira quelques passages, à deux voix (avec la comédienne Vanda Benes). Puis on parlera de ce livre et de ce dont il vient : un parcours entamé du temps des « avant-gardes » et de la revue TXT puis reconfiguré par diverses plongées, pensives, poétiques ou romanesques, dans les expériences d’une vie d’écriture.

Performance | Florence Manlik
Samedi 4 septembre 2021 à 15h, Cipm

Inauguration de l'exposition Dessins et doubles pages : lecture légère + gestes.
« où m’aspirent invariablement les mots, qui me confondent me perdent, où tout finit toujours par s’annuler car il y a le problème des angles, je tourne mon objet, je le regarde et il n’est jamais le même, je peux en dire, en écrire des choses tellement contradictoires que l’objet lui-même devient doute »

De l’autre côté du Rhône (saison 2)
Du vendredi 23 au samedi 31 juillet 2021, Sète

Présence au Salon du Festival Voix Vives de Méditerranée.
Pour la deuxième année consécutive, c’est sous la responsabilité de Cédric Lerible et de la revue TESTE qu’un stand conçu comme un micro Numéro R sera présent au Festival Voix Vives de la Méditerranée, à Sète, du 18 au 25 juillet 2020. Outre une sélection des éditions du Cipm, il accueillera dix revues conçues ou publiées en Région Sud : Arapesh, Bébé, De cinq à sept, fondcommun, If, Les Carnets d'Eucharis, Muscle, Nioques, Pavillon critiqve, Phoenix, La Mer gelée et, bien sûr, TESTE.

Oh les beaux jours ! | Maxime Actis, Les paysages avalent presque tout
Vendredi 16 juillet à 16h, Cour de la Vieille Charité

Lecture de Maxime Actis et entretien animé par Michaël Batalla.
À l’automne 2020, surgit dans la collection poésie des éditions Flammarion un volumineux livre rouge rassemblant plus de 200 poèmes distribués en 20 sections. Le titre est saisissant : Les paysages avalent presque tout. Maxime Actis est de retour de ses errances nomades entre France et Balkans. Il donne à voir la réalité de l’Europe périphérique à travers un récit qui interroge aussi l’ancestralité du poème, possible échappatoire à l’effacement de la mémoire du présent.
En coproduction avec le festival Oh les beaux jours !
En coréalisation avec la Ville de Marseille — Musées de Marseille.

Oh les beaux jours ! | Patrick Varetz, Deuxième mille
Samedi 17 juillet à 11h, Cour de la Vieille Charité

Lecture de Patrick Varetz et entretien animé par Michaël Batalla.
Le volume de 1000 poèmes de Patrick Varetz que les éditions P.O.L ont publié en décembre 2020 a pour titre Deuxième mille et fait suite à Premier mille (2013), chez le même éditeur qui est aussi celui de ses romans. Il ne nous est donc pas interdit d’espérer qu’un troisième volume paraisse dans quelques années. Le temps pour l’auteur d’accumuler la quantité de matière nécessaire à sa composition, résultat de la splendide constance de sa relation au poème.
Comment situer cette pratique en regard de la succession des romans ? S’agit-il d’un même mouvement d’écriture ? À partir de ces questions, la rencontre explorera un peu de cette œuvre à la fois monumentale et secrète de la littérature contemporaine.
En coproduction avec le festival Oh les beaux jours !
En coréalisation avec la Ville de Marseille — Musées de Marseille

SISSI X CIPM | Hayoung Kim / Théo Casciani
Jeudi 15 juillet 2021 à 18h30, Cipm

Graphisme : Tomas Di Giovanni

À l’occasion de la réouverture des lieux culturels, SISSI propose un cycle de lecture au Cipm. « Habituées davantage à la monstration d’œuvres plastiques, nous avons souhaité donner cette fois la prévalence au texte et rassembler à cette occasion des artistes qui ont marqué, chacun.e.s de manière particulière, l’aventure du SISSI club et dont le travail nous a ému. »
Hayoung Kim crée des gaps, ou des « bugs », afin de jouer des absurdités, des incompréhensions, qu’iel amplifie afin d’en souligner la drôlerie. Dans un monde pixelisé, iel accumule superpositions d’histoires, de mots, de codes, de symboles : des observations acides, parfois sombres sur les questions de déplacements, d’identités composées, fragmentées, non normées.
Théo Casciani est auteur. Rétine, son premier roman, paru en 2019 aux Éditions P.O.L, retrace l’initiation d’un regard, comme un livre d’images. Théo Casciani écrit de manière plastique, descriptive, révèle les impressions contemporaines qui se fixent sur la rétine du narrateur. Dans son œuvre, le texte est placé dans un rapport d’exposition ; il apparaît comme une voie artistique faite de la même matière qu’une photographie, un son ou un vêtement.

Lectures | série discrète
Samedi 10 juillet 2021 à 15h, Cipm

Rencontre et lectures autour de série discrète, de quelques auteurs et autrices de son catalogue. Avec des lectures de Xavier Evstigneeff, Anne Kawala, Vincent Lafaille, Cécile Mainardi, Cécile Sans, Nicolas Tardy.
Depuis sa création en 2015 par Xavier Evstigneeff et Vincent Lafaille, série discrète publie des livres de poésie contemporaine. Le nom de la maison d’édition, emprunt traduit du premier livre de George Oppen, place la maison d’édition sous le signe de la poésie objectiviste américaine et de ses suites françaises, sans désir de s’y enfermer.

Rencontre Solo | Jacques Roubaud
Samedi 3 juillet 2021 à 11h, Cipm

Mathématicien, poète, membre de l’Oulipo, Jacques Roubaud a développé une œuvre prolifique, qui comprend des ouvrages de prose, de poésie, des écrits autobiographiques et des essais. Il a reçu plusieurs prix littéraires couronnant l'ensemble de son œuvre, tels que le Grand prix national de la poésie (1990), le Grand prix de littérature Paul-Morand de l'Académie française (2008), et le Goncourt de la poésie (2021).

Entretien | Valérie Beaudouin et Jacques Roubaud
Samedi 3 juillet 2021 à 15h, Cipm

Entretien de Valérie Beaudouin avec Jacques Roubaud autour de son œuvre.
Valérie Beaudouin est professeure de sciences sociales à Télécom Paris à l’Institut Interdisciplinaire de l’Innovation. Ses recherches portent sur les transformations des pratiques culturelles à l’ère numérique, avec une attention particulière aux pratiques d'écriture contraintes par des dispositifs socio-techniques. Elle a fait sa thèse sous la direction de Jacques Roubaud sur la structure de l’alexandrin classique (Mètre et rythmes du vers classique - Corneille et Racine, Paris, Slatkine-Champion, 2002). Elle a été cooptée à l’Oulipo en 2003, s’est occupée de la mise en place des outils numériques du groupe, a porté avec Jacques Roubaud le projet Le livre d’Aliénor à l’abbaye de Fontevraud en 2014.

Lectures | La mer gelée
Samedi 26 juin 2021 à 18h30, Cipm

Rencontre autour de la revue La mer gelée. Avec des lectures et interventions de Alban Lefranc, Philippe Hauer, Rahma Kenza Rahim, Noémi Lefebvre, Arno Calleja et Didier da Silva.
La mer gelée s'intéresse à ce qui s'écrit hors des langues nationales, refuse les frontières linguistiques comme autant de préjugés, fait voir les alphabets et les compositions, ne craint pas de parler dans tous les temps, connaît les vieux lexiques et sait les déjouer, n'aime pas les formes calibrées pour le consommateur ni les formes promues dans l'ennui des pouvoirs. D'abord inventée contre nos vieilles lignes Maginot, elle est décidément apatride et n'a même pas peur des poètes.

Lectures | La collection PLI
Samedi 19 juin 2021 à 15h, Cipm

Soirée autour de la collection PLI, une extension autonome d'Al Dante au sein des Presses du réel, dirigée par Justin Delareux et Jean-Marie Gleize. Avec des lectures et interventions de Jean-Marie Gleize, Sarah Kéryna, Daniel Pozner et Justin Delareux.

Rencontre Solo | Jean-Marie Gleize
Samedi 19 juin 2021 à 11h, Cipm

« Je présenterai le cycle de mes livres publiés aux Editions du Seuil, en proposant quelques lectures chemin faisant... »
D’abord professeur de littérature, Jean-Marie Gleize a dirigé pendant dix ans le Centre d’études poétiques de l’ENS de Lyon. Depuis 1990, il édite la revue Nioques. Il publie, depuis les années 1980, l’une des œuvres poétiques les plus radicales en France, formellement et politiquement.

Lectures | Les Grands Soirs aux éditions Les Petits Matins
Samedi 12 juin 2021 à 17h, Cipm

Les Grands Soirs aux Éditions des Petits Matins : Variations et éléments sur une collection de poésie (2005-2021). Avec une présentation de Jérôme Mauche, directeur de la collection, et des lectures de Hélèna Villovitch et Vincent Broqua, dont les derniers livres viennent de paraître aux Grands Soirs.

Rencontre Solo | Christophe Manon, L'espace commun
Samedi 12 juin 2021 à 11h, Cipm

« Christophe Manon écrit des livres de poésie et de singuliers romans, abouchant lyrisme contenu et expérimentations formelles, dodelinant d’une veine grotesque et fantaisiste à une autre plus concentrée et sombre, mais toujours parsemée d’épiphanies furtives et baignant tout entière dans une forme de grâce patiemment conquise. Un monde entier s’y dessine au travers de récits d’enfance plus ou moins cauchemardesques, de plaisanteries métaphysiques, d’odes chaleureuses à la camaraderie, affirmant le désir comme une méthode d’appréhension du réel et l’amour comme une page à réécrire chaque jour. » (Florian Caschera)

Lectures | Sarah Kéryna, Esther Salmona, Nicolas Tardy
Carte blanche au Cipm, dans le cadre du festival Oh ma Parole !
Dimanche 6 juin 2021 à 10h | Jardins de l'église, Place Baverel, 13008

Lectures de Sarah Kéryna, Esther Salmona et Nicolas Tardy.
« En 2018 et 2019, comme tous les ans, j'ai pris des notes. Et comme à chaque fois, je les ai organisées, coupées, tronquées, évidées, réécrites, transformées, et j'en ai fait un montage. Le principe formel s'est imposé un soir: La rue d'Aubagne, les travaux sur la Plaine, les trajets en car, les dates anniversaire, les mouvements de protestation des rues, le marquage des saisons, des pans de paysage, se sont trouvés intégrés dans une partition de soixante-cinq segments de quatre vers chacun, mués par une contrainte commune, et sont devenus Ligne directe, dont je lirai un court extrait. » — Sarah Kéryna
« Mériol Lehmann est un artiste québécois utilisant principalement la photographie et l'art sonore. Documentant le rural, il met quotidiennement une photo sur son compte Instagram. Depuis 1 an, j'écris par intermittence d'après ses photos. Ce texte se nomme Regardeur. » — Nicolas Tardy

Rencontre Solo | Sophie Loizeau, Le lai d’Harfang
Samedi 5 juin 2021 à 17h, Cipm

Sophie Loizeau est poète, elle vit entre Versailles et Arnouville-lès-Mantes. Son univers est marqué par la présence de la nature. Une nature qui fraye avec le fantastique et le mythologique, avec le désir et la sexualité. La question de la visibilité du féminin dans la langue est au cœur de son travail. Elle est l’auteure du terme « pluriel équitable » qui désigne dès 2001, bien avant l’« écriture inclusive » dont le terme pour elle est impropre, ses expériences de sortir le féminin de l’implicite et de faire coexister les marques des deux genres au pluriel.
« Ce que je vais faire ? Lire des extraits poèmes ; parler d’imaginaire. Il sera question de métamorphoses, d’animaux fantastiques… »

Performance hors les murs/Solo | Christophe Fiat, TEA TIME & MAL DE MER / DANS ÉPOPÉE, IL Y A POP !
Vendredi 28 mai 2021 de 17h à 20h, Médiathèque Chalucet, Toulon
En partenariat avec Les Eauditives et Plaine Page, Zone d’intérêt poétique
Samedi 29 mai à 17h, Cipm


Quand je dis que dans ÉPOPÉE, il y a POP, j’exagère. Je force la langue. Je corromps l’étymologie de cette forme littéraire vieille comme le monde issue certainement de l’Iliade. J’en force l’interprétation pour y faire entendre la syllabe POP, culture (on dit la Pop culture) si proche de nous, inspirée d’univers tout fait : icônes, idoles qui s’agitent et qui brillent entre folklore et idéologie. Vingt ans que j’y travaille, que j’y trouve l’énergie d’écrire et de publier des livres d’où surgissent Lady Di, Cosima Wagner, Sissi, Batman, Stephen King, Godzilla, La Comtesse de Ségur, Marcel Pagnol et dernièrement une inconnue énigmatique dont chaque Tea Time est l’occasion pour elle d’en découdre avec notre époque crépusculaire : « Si j’avais su, j’aurais fait la scream queen dans un film d’horreur… » dit-elle. —Christophe Fiat

Le Cahier du refuge à l’honneur en Grèce
Dialogues, interactions : les archives gréco-françaises de Démosthène Agrafiotis
Exposition du 17 février au 31 mars 2021, Musée Giorgos Gounaropoulos, Athènes


L’exposition présente la donation faite en 2019 par le poète et artiste intermédia Démosthène Agrafiotis au Musée Giorgos Gounaropoulos. Le don comprend deux œuvres de l’artiste et des documents liés à son activité internationale ainsi qu’une série de publications périodiques françaises entre autres la revue Critique (147 numéros, Éditions de Minuit) et Le Cahier du Refuge (173 numéros édités par le Cipm entre 1990 et 2008). À revoir : une lecture et une performance donnée par Démosthène Agrafiotis au Cipm le 12 mars 2020.

Exposition | COLLECTOR [BMVR-FCAC-FRAC-CIPM-MAC]
Quand l'art devient livre
Commissaire : Michaël Batalla, directeur du Cipm, Centre international de poésie
Exposition du 22 octobre au 5 décembre 2020, Bibliothèque de l'Alcazar
Réouverture le 15 décembre et prolongation jusqu’au 27 mars


Lire des poèmes, lire un roman, un essai, un ouvrage de vulgarisation scientifique, chercher le sens d’un mot, se documenter au moyen d’un article d’encyclopédie mais aussi admirer des reproductions de peinture ou des photographies : autant d’usages et d’expériences de la lecture que permet traditionnellement le livre. Or s’il est un excellent véhicule des multiples aspects de la littérature et de l’art, le livre est aussi un objet pour la création artistique, en tant qu’il est une forme, un lieu, un espace matériel comme peut l’être, par exemple, la toile pour le peintre. Présentée à Marseille, à la Bibliothèque de l’Alcazar du 22 octobre au 5 décembre 2020, l’exposition Collector, quand l’art devient livre explore les différentes relations qui existent entre le domaine du livre et celui de la création artistique. À travers une large sélection de livres d’artistes, de livres illustrés, de tirages de tête, d’éditions limitées et de livres-objet, elle invite à la découverte des différences formelles et conceptuelles de ces publications qui ont toutes pour point commun d’être rarement montrées au public. Une plongée stimulante et inattendue au cœur des collections conservées à Marseille par la BMVR, le FCAC, le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, le MAC (Fonds Ernst Goldschmidt) et le Centre international de poésie.

PROPAGER LE POÈME #2 | L'écart absolu
Jeudi 12 novembre 2020 à 18h30, au FRAC. Avec Michel Giroud et Fabien Velasquez


La deuxième de trois rencontres qui abordent le domaine de la poésie contemporaine par le biais de l'édition. Dans la série Propager le poème, fruit d'une collaboration entre le FRAC et le Cipm.
Que va-t-il se passer ce soir ? En quelque sorte, ce sera la surprise. Michel Giroud donnera 7x7 minutes de conférence, sans doute un peu performance. Durée totale précise 49 minutes. Il sera assisté de Fabien Velasquez. Et il y aura une platine vinyle...

LABO_DEMO | CRÉATION LITTÉRAIRE CONTEMPORAINE ÉMERGENTE
Mercredi 14 octobre 2020 à 20h30, Montévidéo.

À l'initiative du Centre Wallonie-Bruxelles/Paris, dans le cadre de sa Saison Parallèle#Marseille. En partenariat avec le Cipm.


Rassemblées à l’initiative du Centre Wallonie-Bruxelles/ Paris, les formations supérieures en écritures de l’Université Aix Marseille (AMU), l’Ecole Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée (ESADMM), l’Ecole nationale supérieure des arts visuels de La Cambre à Bruxelles, s’associent, en partenariat avec le Centre International de Poésie Marseille (CIPM). Le temps d’une soirée, les autrices et auteurs passé.es par ces formations proposent des formats libres qui explorent les registres, les limites et les ressorts de l’écriture, in & hors les livres, triturant les codes et... attentes. Avec Le Collectif de La Cambre Lise Chalon (AMU), Cathy Jurado (AMU), Emma Cambier (ESADMM), Hanna Moden (ESADMM) Mattéo Vergnes (ESADMM).

THE JOHN GIORNO POETRY DAY
Samedi 19 septembre 2020 au Couvent de la Cômerie (174 rue Breteuil, 13006 Marseille)
Exposition & films à partir de 14h, intervention, lectures & performances à 20h


Le Cipm s’associe au Festival Actoral pour organiser le volet marseillais d’un événement international imaginé par Anne-James Chaton et Jean-Michel Espitallier dans le cadre du Festival EXTRA, au Centre Pompidou et dans une quinzaine de lieux partenaires en France et à l’étranger, pour rendre hommage au poète John Giorno et pour célébrer à travers lui la création poétique sous toutes ses formes.

Figure essentielle de la poésie dans ses dimensions textuelles, sonores et visuelles, John Giorno (1936-2019) a porté l’expérimentation poétique au contact des médias de masse et des nouvelles technologies. En cela il continue d’inspirer nombre d’écrivains, de poètes et d’artistes. Giorno avait un lien très privilégié avec la scène poétique et artistique française et ses lectures performées régulières à Paris, notamment au Centre Pompidou, mais également à Marseille ou Nantes en ont fait une figure aimée de la scène artistique et littéraire française.

Avec le soutien de Fondation Jan Michalski – Foundation John Giorno – Fondation Agnès b. – Fondazione Bonotto.


50 ans de Éden, Éden, Éden de Pierre Guyotat | Lecture du texte par Pierre Chopinaud
Mercredi 9 septembre 2020, horaire à préciser, cour de la Vieille Charité


Le Cipm s’associe aux célébrations posthumes, dans 50 lieux en France et à l’étranger, du 50e anniversaire de la parution de Éden, Éden, Éden de Pierre Guyotat, 20 ans quasiment jour pour jour après la lecture qu’il avait lui-même donnée de Progénitures dans la cour de la Vieille Charité, le 15 septembre 2000.

Rencontre/Lecture | Pascale Petit, L’audace
Samedi 5 septembre à 16h30, Cipm


Le nouveau livre de Pascale Petit, L’audace, vient de paraître aux éditions NOUS. Au programme de cette rencontre : lectures et retours sur quelques textes plus anciens. En présence de Benoît Casas.

Lecture accompagnée | Olivier Apert et David Tuil, Blues sur Paroles
Jeudi 27 août à 20h, Musée de la Marine, Toulon. En partenariat avec le Festival Les Eauditives et Plaine Page, Zone d’intérêt poétique


Un peu plus d’un an après la parution de Blues sur paroles, une histoire originale du blues depuis 1920 par le texte même, (Le temps des Cerises, 2019), rassemblée et traduite par Olivier Apert.

« La parole-blues nous parle parce qu’elle est l’expression sans détour – mais non sans double sens – des affects essentiels qui nous émeuvent : solitude, amour, sexe, trahison, départ, combat, angoisse, affirmation de soi mais aussi goût de l’ivresse, du chant, qu’il soit lamentation, invocation, jubilation. Mais ce qui est frappant en elle réside bien dans l’extrême liberté de son énonciation, l’immédiateté de son dire & la faculté de rébellion ne se résolvant pas à la défaite. En bref, une histoire sentimentale du peuple Noir américain. » Olivier Apert

De l’autre côté du Rhône
Salon et rencontres au Festival Voix Vives de la Méditerranée. Du 18 au 25 juillet 2020 | Sète

En dépit de l’annulation du salon du livre de Paris en mars et de la deuxième édition de NUMÉRO R, Salon des revues de création poétique en Région Sud prévue en mai dernier, la politique de soutien aux revues de la région et d’ailleurs dans laquelle s’est engagée le Cipm demeure plus que jamais d’actualité. Dans ce contexte, et sous la responsabilité de Cédric Lerible et de la revue TESTE, un stand conçu comme une édition réduite de Numéro R sera présent au Festival Voix Vives de la Méditerranée, à Sète, du 18 au 25 juillet 2020. Outre une sélection des éditions du Cipm, il accueillera dix revues conçues ou publiées en Région Sud : Arapesh, Bébé, De cinq à Sept, fondcommun, If, Les Carnets d'Eucharis, Muscle, Nioques, Pavillon critique, Phoenix et, bien sûr, TESTE.

Lecture / Rencontre | Florence Pazzottu, J’aime le mot homme et sa distance
Vendredi 10 juillet, 17h précises | cour de la Vieille Charité

Lecture et rencontre avec Florence Pazzottu autour de son dernier livre J’aime le mot homme et sa distance (cadrage-débordement) (LansKine, 2020), en présence de l’éditrice, Catherine Tourné. « Florence Pazzottu emprunte au rugby le cadrage-débordement et ses trois temps, face-à-face, feinte et échappée, pour proposer, dans une traversée réjouissante des formes et des genres, une véritable aventure poétique, dans un sens que ce livre contribue à renouveler. S’ouvrant sur un éloge du ratage et du dévoiement dans lequel mythes et faits d’Histoire voisinent et fusionnent avec les expériences les plus contemporaines, triviales parfois, J’aime le mot homme et sa distance joue sans cesse, entre vers et prose, entre jaillissement et précision de la pensée, récit serré et saut risqué, autobiographie et adaptation de contes japonais du Xe siècle (avec invention de poèmes-sms), et surprend autant par la multiplicité de ses inventions que par l’exigence de sa composition. Une puissante sensation de liberté accompagne de part en part la lecture de ce livre. » – Catherine Tourné

Lecture | Ariane Epars, sans titre
Mardi 7 juillet 2020, 20h | Théâtre en plein air de la Fondation Camargo, Cassis

« Pendant mon séjour à la Fondation Camargo, j'envisage d’expérimenter écriture et prise d’empreintes. Depuis quelques mois, j’ai réalisé nombre de frottages. Cette technique élémentaire révèle ce que l’oeil ne perçoit pas ou mal, une richesse discrète, inépuisable, tapie dans les matières. Les frottages incarnent un épiderme sensible situé entre le corps et la surface choisie, littéral et abstrait à la fois. » (Ariane Epars)
Ariane Epars ne réalise pas ses œuvres en atelier mais répond à des invitations formulées par des centres d'art ou des musées et participe à des concours d’art intégré à l’architecture. Intéressée par le rapport entre art et architecture, elle a réalisé de nombreuses interventions dans le contexte du bâti. Ses travaux sont conçus à partir d'un lieu spécifique, interrogeant son identité, son esprit et son histoire, auxquels elle apporte un contrepoint clarifiant. Dans un geste réparateur qui ose parfois la démolition, elle ôte plutôt qu'elle n'ajoute, dégage des lignes, réhabilite ou actualise des fonctions, libère des espaces et synthétise leur sens.

Lecture | Anne Houdy, mes jacques
Vendredi 3 juillet, 17h précises | cour de la Vieille Charité

« Un jour, j’ai ouvert Le Théâtre est un Théâtre de Jacques Rebotier paru aux éditions Harpo&. J’ai traversé les pages de la cour au jardin. J’ai suivi le cours de la langue, le fil de l’hiver dans ce petit livre imprimé sous la neige, en février 2011 à Corbières. » Ainsi commence le dernier livre d’Anne Houdy, superbement édité par les éditions Harpo&, publié en mars, dans lequel l’auteure explore sous forme épistolaire la nécessité de répondre au livre d’un artiste dont elle aime l’œuvre plus que tout autre. Exercice d’admiration libre en forme (comme on parle de poèmes en prose) de « poèmes en lettre » ; on comprend que leur destinataire ait à son tour éprouvé le besoin de répondre en postface. Oscillant entre ses passions que sont le théâtre et la poésie, l’œuvre discrète – presque secrète – d’Anne Houdy est ainsi singulièrement traversée par la question de l’adresse. Adresse au lecteur, au spectateur, à l’auditeur, ici, à un autre auteur ; il est dès lors évident que lire soit un acte essentiel à sa manière de pratiquer l’écriture.

Lecture | Pascal Poyet, Traduire mais les Sonnets de Shakespeare
Mardi 30 juin 2020, 20h | Théâtre en plein air de la Fondation Camargo, Cassis

Pour cette intervention à la Fondation Camargo, j’arpenterai en paroles plusieurs sonnets de Shakespeare. Cette esquisse de lecture « en panorama » (au pied de l’hôtel du même nom) se fera fort probablement de façon très peu linéaire et mêlera descriptions, rapprochements, ébauches de traduction. Je nomme ce genre de tentative orale « exposition ». Toutes les acceptions de ce mot m’intéressent : mise en vue ou à la lumière ; présentation publique ou publicité soudaine donnée à quelques questions tout juste pressenties ; révélation par le discours ; présentation des circonstances ou des personnages d’une intrigue et partie initiale de certaines compositions musicales… Et on pourra ici inclure le sens géographique. Tout ce que je me représente comme : remonter l’échafaudage devant les Sonnets de Shakespeare. – Pascal Poyet

Lecture / rencontre | Emmanuel Laugier, Chant tacite
Vendredi 26 juin 2020, 17h précises | cour de la Vieille Charité


Lecture de Emmanuel Laugier autour de Chant tacite, récemment paru aux éditions Nous. Chant tacite est un journal en poèmes décidé un été, en aout 2012. Le journal nomme des lectures, des fruits pourrissants, la mort du père, y mène des réflexions sur l’Histoire (la Shoah, par exemple, ou la Guerre d’Algérie), y évoque l’exil de Walter Benjamin, sa vie à Ibiza, les figues qu’il y mange, la Russie et l’Arménie, etc., parmi toutes choses ordinaires, quotidiennes, banales. Ses notations, ordinaires ou pas, sont toujours portées par la recherche d’une syntaxe particulière, qui est la finalité du poème comme expérience.

Exposition | Anne-Marie Albiach, Vers ce cercle, textes et éditions
Du samedi 20 novembre 2021 au samedi 5 février 2022

Cette exposition, qui s’inscrit dans la série des Diagonale de la bibliothèque initiée par le Cipm il y a trois ans, est en très grande partie élaborée à partir des collections du Cipm, et ici particulièrement de la donation de l’intégralité de la bibliothèque d’Anne-Marie Albiach, effectuée par Claude Royet-Journoud.
Vers ce cercle donne à voir et à lire un ensemble vaste d’écrits d’Anne-Marie Albiach, dans la diversité des moments et des formes de leurs éditions. Sont ainsi présentés : les livres d’Anne-Marie Albiach dans leurs premières éditions et reprises depuis 1967 (Siècle à mains, Mercure de France, Le Collet de Buffle, Orange Export Ltd, Flammarion, Spectres Familiers, Lettres de Casse, Première Saline, Fourbis…), les premiers textes parus en revues et ouvrages collectifs depuis 1966 ; les textes d’Anne-Marie Albiach traduits et publiés dans différentes langues (livres et revues). Une place particulière est par ailleurs donnée aux poètes qu’Anne-Marie Albiach a traduits (particulièrement Louis Zukofsky et Keith Waldrop), aux textes critiques qu’elle a écrits (sur Edmond Jabès, Danielle Collobert, Roger Giroux…), et enfin à une sélection d’études ou d’approches diverses de son œuvre par des chercheurs, des auteurs, des artistes.

Résidence de lecture | Marc Perrin
Du 17 au 28 novembre 2021

Marc Perrin écrit des textes qui deviennent parfois des livres : Vers un chant neuf en 2008, Avoir lieu en 2010, Spinoza in China en 2015. Il a animée la revue Ce qui secret entre 2009 et 2018, et coordonné le volume 3 de la revue La Correction, sous-titré Réparations, en 2021. N’a pas fini de comprendre les implications du slogan féministe : « Le personnel est politique ». Travaille actuellement — octobre 2021 — à la suite de Spinoza in China
« Les mots amour, politique, ou éthique, apparaissent dans certains titres, ou par ailleurs dans la fiche de renseignements de certains livres, écrits par des femmes, et présents dans la bibliothèque du Cipm. J’imagine aller à la rencontre de certains de ces livres. Et marcher dans Marseille, avec. »

Résidence de lecture | Yoann Thommerel
Du 3 au 14 novembre 2021

La poésie peut-elle encore sauver le monde ? Si oui, comment doit-elle s’y prendre ?
« En lien avec le Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g), je tenterai de répondre à ces questions en ouvrant, selon une méthode restant à inventer, les tonnes de livres de poésie conservés par la Bibliothèque spécialisée du Cipm, sans oublier de traîner dans les rues alentours pour aller à la rencontre de ceux qui n’y mettent jamais les pieds. J’ai la conviction qu'il pourrait s’avérer fructueux de leur permettre d’avoir voix au chapitre. »

Atelier d'écriture | Hélèna Villovitch, Autobiographie des autres
Cycle de 3 séances, les samedis 13, 27 novembre et 11 décembre 2021


Dans « Autobiographie d’Alice Toklas » (1933), Gertrude Stein invente une manière distanciée de se décrire elle-même en faisant « parler » quelqu’un d’autre, en l’occurrence sa compagne. Par une série d’ateliers d’inspiration steinienne, nous approcherons dans ses œuvres l’invraisemblable soif d’expérimentation de l’écrivaine américaine moderne, mais aussi son génie comique. Tao Lin ou Miranda July font-ils partie de ses héritiers ? Nous nous le demanderons.
Et surtout, via l’écriture de fragments littéraires nés de propositions précises et ludiques renouvelées à chaque séance, nous nous exercerons nous aussi à la ventriloquie littéraire, participant sans aucune modestie à une recherche sur la forme autobiographique contemporaine.

Résidence de lecture | Aziyadé Baudouin-Talec
Du 22 au 31 octobre 2021

Aziyadé Baudouin-Talec écrit (théâtre, littérature, poésie) et met en scène en créant la Compagnie Apparatus. Elle s’éloigne progressivement du théâtre pour se consacrer à l’écriture et penser des rapprochements entre littérature, art contemporain et danse contemporaine au travers de lectures-actions.
« Comment travailler le mot, la phrase comme une voix, un son et un mouvement dans l’espace de la page ? Mais aussi comment penser la plasticité de l’écriture au delà du livre dans l’espace et le corps ? »

Exposition | FLORENCE MANLIK, DESSINS ET DOUBLES PAGES
Du samedi 4 septembre au samedi 6 novembre 2021. Finissage le 6 novembre

Dessin exotique, encre sur papier, 41 x 30,75 cm, 2015

« dessiner pour moi c’est toujours la solution, la solution est toujours dans le dessin, comment cela se produit, je vais décrire le processus, la matière avec laquelle le travail se fait, la table est déterminante, je vais à ma table, il n’y a besoin de rien, pas d’intention, aucun thème en tête, ni référence, ni documentation, je suis là à blanc, et j’entre dans une sorte d’état de réception, à ma table je reçois le monde, je le reçois et y réponds, je traite en direct des problèmes du monde »

Journées de Formation | S’orienter dans la poésie contemporaine
Avec Laura Vazquez et Pascal Poyet. Destinées à des enseignants et professeurs documentalistes de la Région SUD
Jeudi 7 et vendredi 8 octobre 2021, Bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm


En collaboration avec la DAAC. Laura Vazquez présentera un panorama de la poésie contemporaine et poétique de l’oralité ; tandis que Pascal Poyet fera part des questionnements qui agitent au présent son travail de poète traducteur. Un moment sera consacré aux questions autour de la construction d'un projet d'atelier avec Fanny Bernard et Elisabeth Steffen, ainsi qu'à la présentation de la Bibliothèque de poésie contemporaine par Giulia Camin.

Le CIPM sur Radio Actoral | Diffusions et plateaux radiophoniques
Du 24 septembre au 9 octobre. En partenariat avec le Festival Actoral


Diffusion d'archives à écouter sur Radio Actoral en direct. Plateaux radiophoniques : vendredi 24 septembre avec Pierre Alferi, et vendredi 8 octobre avec Florence Manlik.

Résidence de lecture | Cia Rinne
Du 8 au 17 octobre 2021

« Je vais me laisser guider par la bibliothèque. »
Cia Rinne est une poète installée au Sud de Berlin. Née à Göteborg (Suède), elle a grandi en Allemagne et a étudié de la philosophie à Francfort, Athènes et Helsinki. Cia écrit dans une double tradition issue de la poésie sonore européenne. Polyglotte – le texte alterne l'anglais, le français, l'italien et l'allemand – jouant sur la matérialité de la langue, les effets de sens, son écriture provoque jeux de mots, calembours, gags visuels. Une poésie qui prend toute sa dimension sous forme de performance. Ses livres ont étés publiés en Suède, au Danemark, en Allemagne, France, en Suisse et au Canada. Cia est la lauréate du Prix Bernard Heidsieck-Centre Pompidou 2019.

Résidence de lecture | Jérôme Bertin
Du 22 septembre au 3 octobre 2021

Une résidence offerte à un.e auteur.e pour penser son rapport à la lecture, travailler à partir des textes et des livres qui l’accompagnent à un moment de son parcours. Une résidence au Cipm qui invite à une plongée personnelle, subjective, dans le fonds de la bibliothèque de poésie contemporaine. À l’issue de cette résidence, de cette immersion dans la bibliothèque, un texte est produit, ainsi que toute forme d’intervention ou de diffusion imaginable.
Jérôme Bertin est le fondateur avec Sylvain Courtoux et Charles Pennequin des éditions Poésie express (1999), co-fondateur de l’Armée Noire et a publié dans les revues Nioques, Java, Plastiq, Fusée, ExistenZ, Le Jardin ouvrier, Avis de passage, Doc(k)s, Action poétique, Boxon. Auteur prolifique, chacun de ses livres se consulte comme un rapport de plaintes pour coups et blessures à l’égard d’une existence sans quartiers. Misère affective & sociale, addictions, solitude, pulsions de mort, exclusion, guerre civile larvée derrière le vivrensemble — depuis la fin des années 90, Jérôme Bertin s'acharne à être un révélateur, l'écrivain en tant qu'il cristallise la brutalité du monde.

Atelier | Masterclasse RED Aix-Marseille
Écrire, réécrire, avec, autour, contre, vers l’écriture de l’autre

Les 17 et 18 septembre 2021, les étudiants du Master de Lettres Création - RED font leur rentrée et reprennent leurs travaux. Cette première masterclasse de l’année se déroule au Cipm. Cette séance, animée par Jean-Marc-Quaranta et Cécile Vergez-Sans, sera consacrée aux enjeux de l’écriture et de la réécriture confrontées ou frottées au texte de l’autre ; notamment à partir des livres d’Antoine Dufeu, en prévision de sa lecture du 18 septembre.
L'axe Recherche et création du Master Lettres de l’Université d'Aix-Marseille est l'un des rares, en France, qui forme à l’écriture dans le cadre de l’Université. Le lien de cette formation avec le Cipm est d'autant plus naturel qu’une large place est donnée aux écritures expérimentales. Le partenariat avec le Cipm permet également aux étudiants de travailler en amont des lectures publiques et des rencontres proposées.

Réouverture de la Bibliothèque de poésie contemporaine
Mercredi 2 juin 2021


Rénovée, agrandie, embellie, la Bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm ouvre à nouveau ses portes à partir du 2 juin. L’accès y est libre et gratuit, du mercredi au samedi, de 14h à 18h. Au plaisir de vous y retrouver.

Atelier d'écriture | Sarah Kéryna & Annabelle Verhaeghe, Ma maison moi
École Jean Fiolle, Marseille, 22 Juin 2021

Une proposition d’ateliers autour de ce qu’est une maison, partant d’une forme poétique et théâtrale courte, pour aller voir du côté de la littérature et de l’écriture. Un atelier animé en binôme par Annabelle Verhaeghe, poète, peintre, performeur, et Sarah Kéryna, poète.

Atelier d'écriture | Marie Chéné, Poésie partout
Collège Clair Soleil, Marseille, Mai - Juin 2021

« Nous avons écrit avec des mots de la rue, avec des articles de journaux, avec des Mots d’angle, et nous sommes allés voir l’exposition Chère Manie à l’Autoportrait. Écrire avec les mots de la rue, cela veut dire utiliser tout le vocabulaire écrit qui nous entoure, les enseignes, les panneaux de signalisation, les noms sur les sonnettes, les publicités, pour construire des phrases qui nous importent. »

Atelier d'écriture | Esther Salmona, Le paysage comme lieu d'écriture
Lycée des Métiers Alpes et Durance, Embrun 05. Mai - Juin 2021

Atelier d'écriture au Lycée des Métiers Alpes et Durance, Embrun 05, avec Esther Salmona. À l'initiative d'Isabelle Robert-Battocchio, professeure documentaliste, Julie Salavera, enseignante de Lettres, et Christophe Gerrer, chargé de mission "Éducation et territoire" Parc naturel régional du Queyras.
« En marchant, en observant, en écoutant, en inventant une manière de percevoir, tenter de faire une saisie de ce qui nous entoure, de faire exister le paysage dans l’écriture. Travailler les mots et la phrase comme un matériau, comme une solution chimique, comme un relief, comme bois, roche, ciel, être vivant. »

Ateliers d'écriture | Séverine Daucourt / Gabriel Gauthier
Lycée Thiers, Marseille. Mai 2021

Deux ateliers d'écriture au Lycée Thiers, Marseille, avec Séverine Daucourt et Gabriel Gauthier. À l'initiative de Nadia Spire, professeure documentaliste, et les enseignantes de Lettres Alexia Mostowski et Sophie Luongo. Ateliers coordonnés par Elisabeth Steffen.
« Loin d'être la somme de contraintes immobiles (rimes, métrique, vers), la poésie est au contraire, dans ses versions contemporaines, un formidable espace de liberté où les logiques habituelles de la langue sont déjouées. Il n'y est pas question de savoir, mais d'apprentissages essentiels : interroger l'époque, nos aspirations, nos inquiétudes, prendre le temps, reprendre le dessus, se retrouver en rendant l'ordinaire éblouissant, imprévu et drôle. » (Séverine Daucourt)
« Speed est le nom de la méthode que j’ai choisie pour fabriquer ma vie en récit. » (Gabriel Gauthier)

Workshop | Jacques Jouet, Potentialité de Dante
Pour les étudiants du Master Lettres et Création littéraire du Havre. Du 18 au 21 mai 2021

Workshop animé par Jacques Jouet et coordonné par Frédéric Forte et François Lespiau. Avec la participation de Giulia Camin, responsable de la Bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm.
Il s’agira, à partir de La Divine Comédie, de lire des morceaux du poème dans le texte original italien, d’examiner le mouvement général des trois livres Enfer, Purgatoire, Paradis, et de traduire, selon certaines contraintes de versification et de rimes, un morceau de chacun des trois livres. À partir de cette plongée dans le texte de Dante, comment concevoir un projet en écho à cette œuvre majeure ?
Vendredi 21, pour clore la semaine, Jacques Jouet et Frédéric Forte donneront chacun une conférence SOLO devant les étudiants. Les deux conférences seront diffusées dans l’une de nos prochaines livraisons du jeudi.

Atelier d'écriture en ligne | Arno Calleja, Dans l'étendue
Cycle de 4 séances/vidéos | Avril - Mai 2021

Épuiser l’espace, s’y fondre, s’y perdre. Relier les points épars, dessiner un espace continu, offrir une étendue à la phrase. Marcher contre le vent, ou à sa suite, dériver. Traverser le désert, remonter la rivière, descendre la montagne. Écrire désenfermé, le long de l’onde, dehors, dans l’étendue. – Arno Calleja

Ateliers d'écriture | Correspondances : du point A à la lettre B
À la Médiathèque Albert Camus, Carnoux-en-Provence
Avec Anne Houdy. Mai - Juin 2021.

Dans cet atelier, nous aborderons le thème du désir et des correspondances. Celle des lettres que l’on adresse, celle des conformités et des concordances, celle des liaisons ; d’un lieu à un autre, d’une gare maritime à l’embarcation. Correspondance manquée, lettre ratée, désirée, attendue, espérée… Tels seront les thèmes abordés à travers les lectures de poètes d’aujourd’hui – Anne Houdy

Workshop | L’expérience de la lecture
Avec Béatrice Cussol. Destiné aux étudiants des Beaux-Arts de Marseille (INSEAMM)
Coordination : Alice Orefice, Cécile Marie-Castanet et Michaël Batalla
Du mardi 2 au vendredi 5 mars 2021, Bibliothèque du Cipm


Une semaine de lecture à la Bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm. Troisième édition de ce workshop annuel organisé en partenariat avec les Beaux-Arts de Marseille (INSEAMM). Après Marie de Quatrebarbes en 2019 et Gaëlle Obiégly en 2020, l’expérience est reconduite cette année avec Béatrice Cussol.

Ateliers d’écriture | Créer, fabriquer : l’invention et l’imaginaire
Ateliers d’écriture au Lycée professionnel La Floride, Marseille
Janvier 2021. Avec Arno Calleja et Nicolas Tardy


« Un atelier d'écriture très mécanique, constructiviste, porté par un geste simple : poser sur la feuille une phrase, une courte séquence, puis la déplier, l'écouter, la laisser vivre et nous ''laisser faire'' par elle. Des autoportraits, des descriptions d'objets, de paysages, de trajets quotidiens, des rêveries, des poèmes strictement sonores, saturés, satiriques, musicaux. » (Arno Calleja)
Partant de la formule Créer, fabriquer : l'invention et l'imaginaire, issue du programme de français en bac pro, mon but a été de montrer aux élèves que la poésie, loin de se limiter à l'expression des sentiments de l'auteur ou à l'observation directe du monde, peut d'une manière différente du roman se confronter à la fiction. (Nicolas Tardy)

Ateliers d’écriture | La poésie sous toutes ses formes
Ateliers d’écriture pour le jeune public des centres aérés de Marseille
De septembre 2020 à janvier 2021


Projet proposé par le Cipm dans le cadre de ses actions de sensibilisation à la poésie contemporaine, avec le soutien de la Drac Provence-Alpes-Côte d'Azur. Guidés par des auteurs, les enfants ont pu découvrir et expérimenter les différentes formes de la poésie contemporaine, et aussi écouter, réagir, partager le plaisir de la lecture. Puis un temps d’écriture collective ou individuelle : des petites formes simples qui évoluent au fil des séances ; des textes ou dessins, créations sonores, vidéos. Un blog créé pour ces ateliers permet de partager et de relire leurs créations.

ATELIER D'ÉCRITURE | MATHIAS RICHARD
Cycle de 4 séances, les samedis 31 octobre, 7, 14, et 21 novembre 2020


« Notre époque produit une multiplicité de formes poétiques. Tout comme ont été créés les rondeaux, les sonnets, les fables ou la poésie en prose, les gens d'aujourd'hui peuvent créer des formes et des formats. À travers la lecture, l'écriture, et l'échange, nous allons dans cet atelier aborder quelques nouvelles formes et machines d'écriture, et les appliquer, les mettre en action. Avec une attention particulière donnée à la mise en voix, pour les personnes qui le souhaitent. L'atelier est ouvert à toutes et à tous, pas besoin de pré-requis. »

CipRadio | Diffusion d’archives et plateaux radiophoniques
Du 22 septembre au 10 octobre 2020. Dans le cadre de Radio Actoral


Pour Radio Actoral, durant le festival, le Cipm présente chaque jour une archive de son fonds de lectures enregistrées lors des rencontres programmées au cours des 5 dernières années, une sélection de captations sonores plus anciennes, et 3 plateaux autour de thématiques liées à la poésie contemporaine.

Archives sonores | av. 1995 - 2016
Mise en ligne

Afin d’améliorer l’accès aux archives du Cipm, nous avons basculé notre sonothèque en ligne sur la plateforme Soundcloud. Entre avril et juin, nous avons livré six séries d'enregistrements : avant 1995, 1996 - 2001, 2002 - 2005, 2006 - 2007, 2008 - 2010, et 2011 - 2016. Cette démarche s’inscrit dans un vaste projet portant sur la numérisation progressive et la mise à disposition du public et des chercheurs de la totalité des archives audiovisuelles du Cipm. Le travail de numérisation de nos archives audiovisuelles va se poursuivre et donner progressivement lieu à de nouvelles mises à disposition.

Bibliothèque de poésie contemporaine | Réouverture au public sur rendez-vous
À partir du 10 juin 2020, du mercredi au vendredi de 14h à 18h


En raison de la prudence imposée par la situation sanitaire actuelle, la réouverture de la bibliothèque du Cipm, conforme au protocole national consultable ici, est pour le moment limitée aux mercredis, jeudis et vendredis de 14h à 18h. La bibliothèque peut accueillir 6 personnes, sur rendez-vous. Il est possible de réserver une place au 04 91 91 26 45 ou de se présenter directement à l’accueil pour connaître les disponibilités. Dans la bibliothèque, le port du masque est obligatoire et le sens des déplacements est indiqué par un marquage au sol. Quelques autres règles sont à respecter mais nous ne voudrions pas vous priver du bonheur de les découvrir lors de votre venue. Quoiqu’il en soit, sachez que le sol est désinfecté chaque jour, que les espaces de lecture sont eux aussi désinfectés avant et après chaque séance de travail. Sachez enfin que les livres utilisés sont retirés de la consultation pour une mise en quarantaine (3 à 10 jours en fonction des documents) avant leur remise en rayon. Cela étant dit, la bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm demeure sans équivalent en Europe et venir y travailler est toujours un plaisir. Pour rappel, l’emprunt des documents n’est pas possible, ceux-ci ne peuvent être consultés que sur place.

EXPOSITIONS PASSÉES

Exposition | Giovanni Fontana, Epigenetic poetry
Du 11 septembre au 20 décembre, Cipm

Ouverture au public vendredi 11 septembre à 14h. Performance inaugurale vendredi 11 et samedi 12 septembre à 17h30
Dans le cadre des Parallèles du Sud de Manifesta 13, une coproduction Fondation Bonotto, Alphabetville, Cipm avec le soutien de l’Italian Council (7e édition 2019), programme de promotion de l’art contemporain italien dans le monde de la Direzione Generale Creatività Contemporanea du Ministero per i Beni e le Attività Culturali e per il Turismo.

Epigenetic poetry présente, sous la forme de l’exposition d’un grand poème-partition et de son interprétation enregistrée, une création originale de Giovanni Fontana, théoricien et praticien de la poésie expérimentale, protagoniste majeur de la poésie sonore et visuelle au niveau international.

Exposition | LA DIAGONALE DE LA RÉSERVE
Du samedi 12 juin au vendredi 6 août 2021


Exposition réalisée à partir des publications rares conservées par la Bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm.
La série d’expositions « Les Diagonales du catalogue » invite périodiquement à parcourir les collections de la Bibliothèque de poésie contemporaine du Cipm. Orienté par un mot-clé, le parcours est une réponse possible des collections à la question posée. Ici – pour accompagner durant l’été la réouverture après travaux et en écho déjà lointain à l’exposition Collector qui a eu lieu l’hiver dernier à l’Alcazar – la question de la rareté.

Exposition | Michèle Métail, TOPO / PHONO / GRAPHES
Réouverture et prolongation du 10 juin au 8 août 2020, du mercredi au samedi de 11h30 à 18h

Le 29 février dernier, Michèle Métail donnait au Cipm une lecture et une conférence inaugurale devant un public venu nombreux pour l’écouter, pour découvrir un ensemble d’archives audiovisuelles collectées et rassemblées pour l’occasion et pour admirer les grandes matrices manuscrites sur calque de deux séries anciennes de poèmes ayant pour thème la relation langage/paysage/cartographie que la poète explore depuis plus de 40 ans : Poèmes topographiques (1973) et Les phénomènes (1978), réalisés en collaboration avec Louis Roquin. L’exposition devait durer jusqu’au 25 avril et offrir au public un accès inédit à l’œuvre de Michèle Métail dans la mesure où, en parallèle, avait lieu une autre exposition, proposée celle-ci par Sally Bonn à la Galerie des grands bains douches de la Plaine : double regard sur l’œuvre de Michèle Métail dont le caractère exceptionnel a été remarqué par Anysia Troin-Guis pour artpress.com. Et puis, tout s’est arrêté. Et personne (quasiment) n’a rien vu. Alors aujourd’hui, en concertation avec l’artiste et avec nos partenaires de l’époque, l’exposition ouvre à nouveau, à la fois identique et différente. Identique parce que les œuvres présentes en février le sont toujours, y compris le film Métail lunaire réalisé par Alexandre Gherban ; différente parce qu’elle a été augmentée d’un ensemble de 6 grands poèmes typographiques issus de la série Matière d’images (1996), eux-mêmes inscrits dans le vaste ensemble des « Gigantextes ». Différente aussi parce qu’il faut la visiter en petit nombre (pas plus de 7 personnes à la fois) et que pour écouter les archives, il faut penser à se munir de ses propres écouteurs ou de son propre casque.