MANIFESTATIONS

Numéro R


Salon des revues de création poétique en Région Sud


du vendredi 17 juin au dimanche 19 juin 2022

Avec, notamment,
Lotfi Nia, Cédric Lerible, Pavel Arsenev, Candida Mezzasalma, Simon Sieger, Gilles Jallet, Shlomi Hatuka, Raed Wahesh, Jazra Khaleed, Aodren Buart, Silvia Tsompanaki, Amélie Guyot , Antonio Rivero Taravillo, Ioannis Chondros, Maxime Hortense Pascal, Adrienne Orssaud , Nadine Agostini, Camilla Diez, Brian Mura, Vincent Bonnet, Hubert Colas, Laura Vazquez, Cécile Sans, Hod Halevy, Hervé Laurent, Mathieu Provansal, María Eloy-García, Sivan Beskin

© DR



Vernissage : vendredi 17 juin à 18 h 30





Après sa création en 2019, nouvelle édition du salon Numéro R
en partenariat avec le collectif de traducteurs Delta, Ent’revues
et La Périphérie du 39ème Marché de la poésie.



Stands éditeurs et rencontres avec les revues :
Baraat (revue arabe transnationale), Bébé, Bezoar (Italie), De 5 à 7, Estacíon Poesia (Espagne), Fondcommun, If, La Marelle, Monologue, Muscle, Nioques, Oh ! (Israel), L’Ours Blanc (Suisse), Pavillon Critiqve, Phoenix, Point de chute, Radical(e), La Revue des revues, Suave & Métallique, Teflon (Grèce), Teste, Translit (Russie)

Présentations, ateliers de traduction, lectures et performances :
Giorgio Ghiotti, Candida Mezzasalma, Camilla Diez, Antonio Rivero Taravillo, Maria Eloy-Garcia, Adrienne Orssaud, Gilles Jallet, Jean D’Amérique, Brian Mura, Stéphane Lambion, Vincent Bonnet, Guillaume Clermont, Dalila Mahdjoub, Stéphane Le Mercier, Marie Chéné, Raed Wahesh, Khaled Soliman Alnassiry, Lotfi Nia, Nadine Agostini, Cécile Sans, Ioannis Chondros, Jazra Khaleed, Silvia Tsompanaki, Amélie Guyot, Maxime Hortense Pascal, Léos Ator, Cédric Lerible, Sivan Baskin, Shlomi Hatuka, Hod Halevy, Hervé Laurent, Aodren Buart, Pavel Arsenev, Mathieu Provansal, Simon Sieger.

Avec le collectif DELTA, Défricheurs-Explorateurs de Littératures à Traduire Absolument :
La Méditerranée… et plus loin, d’autres rives dont on perçoit la rumeur, appel de voix inconnues. Nous sommes traducteurs et traductrices de différents pays, curieux de découvrir, écouter, échanger. Nous travaillons dans plusieurs langues. Nous nous réunissons en collectif à l’embouchure de nos différentes littératures pour découvrir des textes d’auteur.e.s encore inconnu.e.s dans nos pays, en parler, en choisir certains et les porter. Pour le salon Numéro R, nous proposons au Cipm d’identifier et d’inviter quatre revues de poésie de langue étrangère — en arabe, espagnol, hébreux et italien. En amont de l’événement, nous nous retrouverons avec quatre auteur.e.s invité.e.s, pour un atelier de trois jours afin de traduire les poèmes qui seront donnés en lecture bilingue durant le salon Numéro R. (C. Diez, H. Halevy, L. Nia, A. Orssaud)





Vendredi 17 juin (17 h – 21 h 30)

17 h : ouverture au public
18 h 30 : inauguration
19 h : Présentation des revues invitées par le collectif de traducteurs Delta et lectures bilingues :
Giorgio Ghiotti (Bezoar, Italie), Candida Mezzasalma et Camilla Diez
Antonio Rivero Taravillo (Estacíon Poesia, Espagne), Maria Eloy-Garcia et Adrienne Orssaud
20 h : réception



Samedi 18 juin (11 h – 21 h 30)

14 h 30 – 18 h : présentations et lectures
- Gilles Jallet (Monologue, invité Périphérie du 39ème marché de la poésie)
- Brian Mura (De cinq à sept)
- Stéphane Lambion (Point de chute)
- Vincent Bonnet, Ici-Même [Gr.], Guillaume Clermont, Dalila Mahdjoub, Stéphane Le Mercier, Marie Chéné (Fondcommun)

- Présentation et lectures avec le collectif Delta :
Raed Wahesh, Khaled Soliman Alnassiry (Baraat, revue arabe transnationale) et Lotfi Nia

- Nadine Agostini (Bébé)
- Cécile Sans (Muscle)
- Ioannis Chondros, Jazra Khaleed, Silvia Tsompanaki (Teflon, Grèce)
- Amélie Guyot, Maxime Hortense Pascal (Radical(e), invité Ent’revues)

19 h 30 : apéritif et buffet



Dimanche 19 juin (11 h – 18 h)

14 h 30 – 16 h 30 : présentations et lectures

- Léos Ator et Cédric Lerible (Teste)

- Présentation et lectures avec le collectif Delta :
Sivan Baskin (Oh !, Israel), Shlomi Hatuka et Hod Halevy

- Hervé Laurent (L’Ours Blanc, Suisse)
- Aodren Buart (La Marelle)
- Pavel Arsenev et invités (Translit, Russie)
- Mathieu Provansal et Simon Sieger (Pavillon Critiqve)







Baraât est une revue arabe semestrielle consacrée à la poésie – textes, critiques, études théoriques ou appliquées, entretiens, rapprochements entre poésie et d’autres arts. Elle se donne pour tâche d’offrir un espace d’expérimentation à la poésie contemporaine de langue arabe. Baraât aspire en particulier à découvrir des voix nouvelles ou des voix du passé qui n’ont pas été entendues. La revue Baraât est publiée par la maison d’édition Al-Mutawassit qui se définit comme « maison d’édition indépendante aux partis pris radicaux, qui fonde ses choix éditoriaux et ses modes opératoires sur cette radicalité. » El-Murawassit a publié une centaine d’ouvrages de poésie, en lien avec la revue, dans le cadre d’une collection du même nom, « Baraât ».

Raed Wahesh, Khaled Soliman Alnassiry. Revue Baraât. Milan / Beyrouth


Bébé pose des questions. Dis-moi, c'est quoi la poésie ? Tu performes ? C'est quoi ton rituel ? A chaque fois un thème et les théoriciens, écrivains, artistes qui le pensent, l'enseignent ou œuvrent à sa divulgation, qui contribuent à l'essor, la monstration, la dissémination, le partage de la langue par les actions qu'ils entreprennent, mais aussi qui travaillent au renouvellement de la langue et du dire. Bébé est à parution aléatoire.

Nadine Agostini. Blad&Nad Keraudren. Toulon
bladenad@laposte.net


Bezoar est une revue semestrielle de poésie, dirigée par Giorgio Ghiotti et coordonnée par Yvonne Mussoni, Rudy Toffanetti, Francesco Ottonello et Stefano Bottero. Née en 2021, elle est publiée par l’éditeur Giulio Perrone. La revue offre un espace d’expression à des œuvres inédites de poètes, des plus confirmés aux plus jeunes (entre autres, Vivian Lamarque, Renzo Paris, Valerio Magrelli e Biancamaria Frabotta). Outre les textes de création, elle propose des entretiens et des articles critiques écrits par des auteurs contemporains italiens parmi les plus marquants.

Revue Bezoar. Rome
https://www.giulioperroneditore.com/shop/bezoar-2/


De cinq à sept. « Quand je discute avec les auteurs, je leurs parle de ce que j'aime et comme je suis gourmand on trouve toujours quelque chose qui nous anime tel que la danse, la musique et la gastronomie. Beaucoup d'inédits. Je reprends quelques codes de GPU que j'améliore. Le format c'est du 21 / 20 cm en quadri. Le façonnage : des rivets. »

Brian Mura. Revue De cinq à sept. Marseille
www.brianmura.fr


Estación Poesía est une revue consacrée à la poésie, publiée tous les quatre mois par CICUS (Centre for Cultural Initiatives of the University of Seville). Elle a été fondée et éditée depuis 2014 par le poète et traducteur littéraire Antonio Rivero Taravillo. Chaque numéro de la revue propose un grand nombre de poèmes inédits, d'auteurs espagnols et latino-américains, ainsi que des traductions, des articles et des critiques d'ouvrages de poésie récemment publiés. Mettant en avant une approche plurielle et diverse, Estación Poesía rassemble aussi bien des poètes connus que de nouvelles voix, en mettant un point d'honneur à la qualité des écrits. Durant les huit dernières années, plus de 500 poètes, traducteurs et critiques ont été présentés dans la revue.

Antonio Rivero Taravillo. Revue Estación Poesía. Séville
institucional.us.es/estacion


fondcommun est une espèce hors-norme de magazine, entre la revue d'artiste et le gratuit urbain. Il est constitué de propositions problématiques, leurs formalisations, leurs processus de création, leurs contenus. Intempestives, ambiguës et manifestes, chaque page est une proposition autonome, de toute discipline et médium (photographie, art graphique, dessin, poésie, littérature, philosophie, pamphlet, détournement, document, publicité...).

Vincent Bonnet. Fondcommun. Marseille
http://fondcommun.free.fr/


IF est une revue consacrée aux arts et écritures contemporaines, dirigée par Hubert Colas. La revue IF rend compte de la porosité des champs littéraires et de l'ouverture de l'expérimentation en écriture à tous les domaines artistiques. IF rassemble des extraits de chantiers d'écriture, des inédits d'auteurs ; s'ouvre aussi aux arts visuels, aux arts graphiques, à la photographie ; et s'adjoint à l'occasion le regard de critiques ; constituant ainsi de numéro en numéro un corpus d'écritures. IF a été fondée en 1992 par Henri Deluy, Jean-Charles Depaule, Liliane Giraudon, Jean-Jacques Viton.

Hubert Colas. Montevideo. Marseille
http://www.revue-if.org/a-propos-2/


La première chose que je peux vous dire… est une revue. Par écrit ou sur les ondes, un.e écrivain.e, accueilli.e en résidence à La Marelle, se prête au jeu de l’autoportrait ludique. On y trouve un questionnaire artistique et une invitation à prolonger la phrase « La première chose que je peux vous dire… ». La version papier et pdf propose des inédits, textes et/ou illustrations, le plus souvent en lien avec le projet de résidence. La version radiophonique est enregistrée à Marseille, et diffusée sur Radio Grenouille. Sous forme de dialogue, elle reprend en partie le contenu de la revue papier et offre de plus à l’invité.e une carte blanche sonore.

Pascal Jourdana, Fanny Pomarède. La Marelle. Marseille
https://www.la-marelle.org/


Monologue est une maison d’édition fondée en 1987 par Gilles Jallet et Xavier Maurel. Elle est d’abord, et avant tout, une « revue de langue et de littérature » qui se donne pour but d’écrire des « livres à plusieurs » (Novalis). Après deux numéros parus et plusieurs livres égrenés au fil des années, elle a publié, en 1995, la collection Actuariæ, un quatre-pages hebdomadaire sur abonnement, qui a connu trente-six livraisons.

Gilles Jallet. Monologue. Paris
https://www.edition-monologue.fr/


Muscle est une revue de littérature qui existe depuis plus de 8 ans et qui publie des auteurs et des autrices du monde entier.

Laura Vazquez. Revue Muscle. Marseille
https://revuemuscle.com/



Nioques a toutes les raisons de ne pas abandonner le champ de bataille. Il s’agit toujours de donner (un) lieu à de l’écriture naissante, d’accueillir la plus audacieuse et le plus risquée des tentatives en cours : premiers textes, chantiers incertains, brouillons acharnés, pratiques hétérogènes, impures. « Impures », donc politiques.

Jean-Marie Gleizes, Cécile Sans. Volx
http://revuenioques.fr/


Oh ! a pour objectif de restaurer la place centrale de la poésie dans la culture hébraïque, et en retour, de faire résonner la longue tradition hébraïque de poésie et de prose contemporaines dans la littérature traduite à l'étranger, en mettant en valeur la maîtrise technique des écrivains et poètes, et en publiant les textes d'une nouvelle génération d'artistes. Elle a été fondée en 2005, par le poète, traducteur et éditeur Dr. Dory Manor, et elle est publiée une à deux fois par an au sein de l'association "Oh!". Les 22 numéros déjà parus offrent toute une variété de textes - poésie, nouvelles, essais, traductions - et présentent le travail de plus de 200 écrivains et traducteurs.
En parallèle, l'association mène des évènements culturels et littéraires, alliant textes et performances de poètes, d'écrivains, de musiciens et d'acteurs, et publie depuis 2021 sa première collection de livres "The 21st", consacrée à un petit nombre de traductions d'œuvres classiques, de recueil de poésie et de non-fictions.

Sivan Beskin. Dr. Dory Manor. Oh ! Tel Aviv
https://www.facebook.com/pages/HO!%20Literary%20magazine/125745957438904/





L’Ours Blanc est une revue littéraire publiée par les Éditions Héros-Limite depuis septembre 2014. Elle est animée par Vincent Barras, Alain Berset, Cléa Chopard, Baptiste Gaillard, Hervé Laurent et Julia Sørensen. L’Ours Blanc cherche à accueillir des projets littéraires singuliers dont l’inscription générique ne va pas de soi. En ne publiant qu’un.e auteur.e par numéro, L’Ours Blanc se donne par ailleurs la possibilité de publier des textes qui seraient trop courts pour le format standard du livre et souvent trop longs pour être publiés en revue. Objet modeste, puisqu’il consiste en un agrafé d’une trentaine de pages, chaque numéro fait l’objet d’un traitement graphique particulier. Gaia Biaggi, la graphiste et typographe qui suit la collection depuis ses début, considère la revue comme son laboratoire de recherche.

Hervé Laurent. Revue L’Ours Blanc. Genève
www.revue-loursblanc.org


Pavillon Critiqve est une revue dédiée, initialement, à l'histoire du cinéma. D'un numéro à l'autre, l'évolution du schéma initial a conduit la revue dans diverses directions, notamment avec une présence soutenue d'écrits se rapportant à la musique, mais est devenue essentiellement une revue littéraire avec un attachement pour cette grande forme contemporaine du récit qu'est devenu le cinéma en un siècle et un quart.

Mathieu Provansal. Pavillon Journaud. Marcillac-Vallon
pavillonjournaud@gmail.com


Phœnix prend le relais d’une suite de revues qui remontent jusqu’aux Cahiers du Sud ; son conseil de rédaction se distribue aujourd’hui principalement entre Marseille et Paris. Accordant sa plus grande part à la poésie, française comme étrangère, la revue se donne pour projet de servir la littérature vivante sans exclusive, et cultive les échanges avec les autres formes d’expression créatrice.

Karim De Broucker. André Ughetto. Revue Phœnix. Marseille.
https://www.revuephoenix.com/


Point de chute est née au printemps 2020 du désir d’offrir aux poètes qui commencent, qui tâtonnent, une cabane où reprendre leur souffle et chercher leur voix. Chacun∙e choisit son matériau, monte, descend, détruit, refonde, rabote, ajuste. Nous faisons feu de tout bois : intermittences de blanc, planches mal ajustées, clous qui dépassent, tout ce qui sonne, résonne. Peu de notes – à peine le bruit des mots qui chutent. Ces cabanes, nous les reconstruisons ensemble chaque automne et chaque printemps.

Stéphane Lambion. Revue Point de chute. Paris
https://revuepointdechute.fr/


Radical(e) est une revue semestrielle qui rassemble des textes d'autrices. Elle propose en contrepoint une version Open art qui donne lieu à des œuvres uniques – chacune disposant librement d'une dizaine d'exemplaires, matière pour créer de nouvelles propositions plastiques (dessin, caviardage etc.). Radical(e) est attentive à la poésie et à la prose poétique contemporaine. Son format N&B A2, replié, l'ancre dans la tradition du tract ; sa version Open Art et ses modalités, celle du livre pauvre ou du livre d'artiste. L'ensemble forme la collection Radical(e), où chaque numéro est à nommer, *qui déplace les parenthèses ailleurs que sur nos corps de femmes* : ainsi, à (Radical)ée succède (Radical)ière etc.

Amélie Guyot, Guylaine Monnier. Revue Radical(e). Paris
https://www.pupilles-vagabondes.com/livre-pauvre/


La Revue des revues se donne pour mission de restituer – par des articles monographiques, à la faveur de prismes thématiques, en proposant des vues d’ensemble – leur juste place aux revues dans notre histoire culturelle, d’éclairer leur fonction matricielle aussi bien dans la pensée que dans la création littéraire et artistique, depuis un siècle et demi. A côté de cet aspect historique et savant, elle s’attache à l’actualité du phénomène revuiste, tant en France qu’à étranger, en proposant chroniques, portraits de revues, comptes rendus des nouvelles revues et bibliographie spécialisée. Depuis une dizaine d’années, chacun de ses numéros s’ouvre sur une évocation libre proposée par un écrivain ou un penseur sur son rapport aux revues.

André Chabin, Yannick Keravec. Ent’revues. Paris
www.entrevues.org


Chaque Teste est une nouvelle page blanche qui s’élabore sans thématique. À une série de textes/poèmes inédits, sélectionnés par un comité de lecture, est associé l’univers visuel d’un/e artiste invité/e, ce qui donne à chaque numéro, quatre fois par an, sa tonalité.

Cédric Lerible. Revue Teste. Toulon
https://www.facebook.com/profile.php?id=100063719400170



Fondée en 2005, [Translit] est une revue indépendante à petit tirages qui représente une communauté d’artistes, de poètes, de philosophes et d’universitaires de lettres. En publiant de la poésie, de la critique, de la théorie et du contenu graphique, le comité de rédaction cherche à représenter différents champs d’études de confrontation dans la théorie de littérature moderne et d’écriture en faisant appel aux contextes artistiques, académiques et activistes. En 2010, en collaboration avec le Free Marxist publishing house, la revue a commencé à publier la collection de poésie *kraft ; puis, en 2014, la collection *démarche, traitant de théorie. Depuis 2009, le comité éditorial de la revue organise un festival de poésie en plein air à Saint-Pétersbourg.

Pavel Arsenev. Revue Translit. Saint-Pétersbourg
http://www.trans-lit.info/english