ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

EXPOSITIONS

Ghérasim Luca


Cubomanies


du vendredi 11 juillet au samedi 20 septembre 2008



Ghérasim Luca



Avant-propos au catalogue de l’Abbaye Sainte-Croix :

le désespoir a trois paires de jambes
le désespoir a quatre paires de jambes
quatre paires de jambes aériennes volcaniques
absorbantes symétriques
il a cinq paires de jambes cinq paires
symétriques…

Ghérasim Luca, "Ma déraison d'être", in Héros-Limite, José Corti.



Impossible de ne pas penser aux cubomanies de Ghérasim Luca en relisant les premières lignes de ce poème. Étranges objets que ces cubomanies : pendant près de quarante ans le poète les découpait, les collait, les assemblait et les préparait pour des expositions : avec des panneaux de fond en bois tout de noir peints. Il lui arrivait aussi de les laisser en attente. Sur de petites plaquettes d’isorel, il installait les précieux carreaux, morceaux choisis de la « Grande Peinture ». Au dos, Luca y collait d’élégants phylactères calligraphiés.

Voir dans la cubomanie un simple collage est une hérésie. Tangage et bégaiement plastique, elle condense de manière obsessionnelle et naturelle ce que fait Luca de la langue. Lire ou plutôt essayer de psalmodier un poème peut entraîner, par inertie, dans le rythme, à de multiplications insensées. La séquence d’un corps (ou réputé tel dans la peinture) va se diffracter, prendre de l’ampleur. Corps araignées, tordus, explosés, recomposés dans les cubomanies : combien de mains, de bras, cous et nuques redoublés (prendre au jeu l’austère Ingres et ses Odalisques télescopiques).

Ghérasim Luca est ce poète majeur du XXème siècle, cet écrivain subtil, un homme habité de mots. Ses récitals étaient des événements. Il ne faut pas négliger l’importance de son oeuvre plastique. Comme celle de Michaux. Son oeuvre, cubomanies, mais aussi dessins, gravures et collages, forme un tout indivisible. Et montrée, comme ses livres, ses manuscrits. Tel qu’en lui-même, véhément, inconsolable ou insaisissable, Luca se réverbère en Luca. Il a touché aux rivages du surréalisme, aux performances vocales (ses récitals, son amitié avec les Polyphonix). Somme toute tel qu’en lui-même.

Ce catalogue est le témoignage de l’exposition aux Sables d’Olonne : nous voulions montrer l’oeuvre plastique, comme les écrits, les collaborations avec les artistes amis (Catti, Brauner, Hérold, Lam, Kowalski, Herz...). Voir le film de Raoul Sangla, Comment s’en sortir sans sortir. Écouter les récitals.

L’exposition se poursuivra, en configurations variées, au cipM, puis au Centre des Livres d’Artistes de Saint-Yrieix-la-Perche. Que Micheline Catti, sa compagne, soit ici remerciée pour sa confiance, et pour nous avoir permis de réaliser cet important travail. Sans sa générosité, son impulsion, rien n’aurait été possible.

Benoît Decron
Conservateur en chef du musée de l’Abbaye Sainte-Croix
Emmanuel Ponsart
Directeur du centre international de poésie Marseille
Didier Mathieu
Directeur du Centre des Livres d’Artistes
de Saint-Yrieix-la-Perche






Remerciements :
Micheline Catti, Alexandre de la Salle, Thierry Garrel, Benoît Decron, le musée de l’Abbaye Sainte-Croix, les éditions José Corti, Jean-Marc de Samie, Geneviève Beauzée.




voir aussi :
Ghérasim Luca - Cubomanies (Manifestations)


lire aussi :
Série Brésil
172 (Ghérasim Luca)
12