ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Mathématique & Poésie


le vendredi 2 mars 2012, à 19h00

avec
Hervé Le Tellier, Frédéric Forte



En collaboration avec l’Institut de Mathématiques de Luminy et l’Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques

-

Présentation :

Pour la cinquième édition des "Horizons du Savoir", l'ASTS-PACA (Association Science technologie Société PACA) propose, la thématique des mathématiques pour cette saison 2011-2012.

A travers " Des chiffres et des hommes ", les "Horizons du Savoir" mettront en avant les mathématiques et l'utilisation qui en est faite: utilisation artistique, musicale, épistémologique, physique mais aussi politique ou encore informatique...

Au cipM, Mathématique et Poésie :
Des mathématiques pour écrire de la poésie ?
Et en lire.
De la métrique classique… à toutes les possibilités de contraintes formelles développées par l’Ouvroir de Littérature Potentielle (OULIPO) depuis 1960 pour « inventer de nouvelles formes poétiques ou romanesques, résultant d'une sorte de transfert de technologie entre Mathématiciens et Écriverons ».
Le groupe compte aujourd’hui plus de vingt poètes et romanciers en activité.

Programme complet des "Horizons du savoir" bientôt.


Extraits :

un sonnet japonais

Été, la saison · chaude et sèche et par trop claire. ·
Nuages pour rien. / Bord, l’ombre du train · s’échappe.
Quelque part il · y a de la glace. / À l’étape
tout · se fait court. Sifflet du chef · de gare en l’air,

vif. / Côté Est défile · un paysage vert
sur · vert, lavé de bleu. / Vite, hop ! tunnel · happe
le wagon, mais n’est · pas ce qu’est la nuit. / J’attrape
fenêtre · et puis fenêtre. Au regard · même terre

étale. / Des fils non inter · rompus relient
à des lieux · distants ou perdus. / Rail pair, je lis
la · ligne simple et double. Ainsi · tout est idé-

al. / Près d’une autre gare, · un chantier comme un lit
pas · fait, abandonné. / Morceaux épars se · plient,
formes refondues, sous · pression, vague idée.

Frédéric Forte



J’aimerais utiliser ces quelques lignes pour présenter le travail trop méconnu d’un écrivain portugais, Jaime Montestrela. Montestrela, après un recueil de poésie qui lui valut d’être torturé par la Pide, quitte le Portugal salazariste pour le Brésil, et n’y reviendra pas. Montestrela est obsédé par la mort, l’absence de Dieu, le temps qui passe. Parfois léger, distancié, mais pas toujours, il oscille aussi entre gravité lyrique et pure scatologie.
Les archives de l’Oulipo, conservées à la bibliothèque de l’Arsenal, gardent trace d’un dîner le 12 septembre 1974, où Montestrela est invité d’honneur. Il meurt en 1975 d’un accident vasculaire cérébral, alors qu’il sort d’un déjeuner avec plusieurs écrivains, dont ses amis Jacques Bens et Raymond Queneau.
Je travaille depuis peu sur la traduction d’un recueil de contes de sa composition, Les Contes liquides, dont voici quelques-uns.

Sur la planète FH76, le corps des êtres vivants et leur esprit ne sont pas fusionnés. Il arrive ainsi que l’esprit meure bien avant le corps. Ce dernier continue de manger, de courir, de converser ou même de copuler jusqu’à ce que mort s’ensuive. L’activité corporelle peut se poursuivre plusieurs années sans que quiconque ne s’aperçoive de rien.
[...]

Hervé Le Tellier





lire aussi :
208


écouter :
99 notes préparatoires à la future destruction de Lisbonne (extrait)
Bristol (une version)

sur internet :
OuLiPo