ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

Vernissage de l'exposition William Burroughs


Traces Optiques


le vendredi 6 juin 2014, à 18h30



François Lagarde, Ramuntcho Matta, Ferdinand Gouzon





Vernissage de l'exposition
William Burroughs
Traces optiques


Avec les interventions de
Michel Bulteau, Marie-Laure Dagoit, Philippe di Folco, François Lagarde, Ramuntcho Matta

Le vendredi 6 juin à 18h30




grenier et fenêtres mes patins à glace sur le mur le Prêtre pouvait voir la salle de bains jaune pâle panneaux de bois toilette jeunes jambes aux poils noirs et brillants «C’est mes jambes Señor». éclat de souches rince son horizon lavande sentant le garçon gémir et ce que ça voulait dire le visage d’un gosse raté sur la table du docteur j’étais l’ombre de la lune montante et les vitres étranges de la fenêtre. J’étais la tache et le gémissement des temps manqués dans le ciel reflété des endroits d’eau polluée son horizon lavande vitre de fenêtre tache griffonnée par un garçon des billes froides et égarées dans la pièce la table usée du docteur... son visage... la peau du garçon tend vers autre chose. «mon dieu c’est quoi dedans?» IL hurle de chair et d’os tornade rose «ça fait mal» J’étais la tache et le gémissement des poils de jambe noirs et brillants papier d’argent dans le vent bruits exaspérés d’une ville éloignée

William Burroughs, Mes jambes Señor. Traduction: Laure Nguyen Huynh.




voir aussi :
What's up? Femmes de la Beat Generation (Manifestations)
William Burroughs (Expositions)


lire aussi :
231 William Burroughs