MANIFESTATIONS

La voix-de-l'écrit

À partir de Jean-François Bory


le vendredi 7 avril 2000, à 19h00

un atelier proposé aux étudiants en théâtre de l'Université de Provence sous la direction de :
Nanouk Broche

lectures :
Isabelle Verlingue, Patricia Roure, Angélique Pietri, Bénédicte Ober, Claire Mathieu, Adèle Hollhar, Laure Castanet, Élise Blaché, Julie Befort, Patrick Batarillo, Anaïs André-Acquier, Damien Alibert



biographie par la face nord
Jean-François Bory : né le 2 mai 1938 à Paris. Écrit depuis l’âge de 4 ou 5 ans, comme beaucoup de monde. Enfance mouvementée en Asie. Avec des camarades de classe, crée, à l’âge de 12 ans, au lycée de Hué (Vietnam), une revue littéraire, recopiée à la main en plusieurs exemplaires, intitulée : « L’Encrier ».
1958-1961, guerre d’Algérie dans le massif de l’Ouarsenis. 1962, reétudes, puis travaille à l’A.F.P. détaché dans un cabinet ministériel. Mariage. Divorce. Après avoir pris son temps et s’y être préparé, se débarrasse de toute activité salariée en 1972, à 34 ans, et n’y revient jamais. Nombreuses lectures publiques. Perd un oeil en 1977. Mariage. Craint, par dessus tout, les voyages et la duplicité. Vit à Paris.

biographie par la face sud
Il n’est pas nécessaire, bien entendu, de considérer l’identité comme un fait essentiel. Au mieux elle peut durer pas loin d’un siècle et c’est tout. Aussi le fait d’avoir pour nom Jean-François Bory me semble si étrange et si peu réel que l’idée ne m’est même jamais venue d’user d’un pseudonyme. Ce nom ou un autre... Inconvénients d’un nom : l’identification administrative et les tourments face à la Loi. Avantages : la vanité imprimée en haut d’un livre. (Ce n’est pas un point négligeable). La date de naissance ? Aussi intéressante pour soi-même que la date de mort. Des dates où l’on est si peu présent ! Considérer plutôt, comme les Grecs anciens, que la date importante de la vie est l’acmé : le moment des pleins moyens, la plénitude...

Nanouk Broche, in le ' ' ' Cahier du Refuge ' ' ' 84, mars 2000




voir aussi :
À partir de Jean-François Bory (École du Cipm)


lire aussi :
84


écouter :
Jean-François Bory autobiographie évidemment