ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

ATELIERS

« La voix-de-l'écrit »

À partir de Selva ! de Frédéric Léal


De mars 2003 à mai 2003

un atelier proposé aux étudiants en théâtre de l'Université de provence, dirigé par :
Nanouk Broche



L'atelier s'adresse aux étudiants en théâtre de l'université de Provence et fait partie de leur formation. Ce qui est cherché ici c'est un travail qui ne passe pas par le personnage ou le sous-texte – qui restent le fondement du jeu de l'acteur – et qui n'est pas non plus uniquement centré sur la présence nue de certaines esthétiques théâtrales. La lecture des poètes contemporains vise plutôt le travail de l'interprète (musical). L'hypothèse étant que si l’acteur se soumet à la forme, à l'écriture, à ce qui n'est pas lui, on a des chances de voir passer un peu d'inconnu. Mais pour cela il lui faut aussi exécuter la forme en se disposant à l'évènement. Ce qui n'est pas une mince affaire.


Participants :

Maxime Amerigo, Martine Aran, Charlotte Bard, Anaïs Bénard, Hanthassou Blondel, Julie Cappadona, Sylvain Casey, Sabrina Gianpetrone, Fanny Gioria, Charles Jacob, Ariane Labed, Marielle Labouz, Karine Leclerq, Marie Mulot


Présentation :

Cette année nous avons choisi de partir d'une œuvre : Selva ! de Frédéric Léal.
Les étudiants sont séduits par le texte : outre le fait qu'on y retrouve beaucoup des recherches formelles de l'écriture contemporaine, il se lit comme un récit.

Un écueil cependant en ce qui concerne l'enjeu de cet atelier : sont aussi traités dans Selva ! des situations, des personnages... bref nous retrouvons la tentation du mimétique.
D'ailleurs, pour parler de son travail, Frédéric Léal décrit la situation de la chasse aux champignons de façon quasi-stanislavskienne : « ...j'use, abuse des zones de texte. J'isole de cette façon des unités de sens (dans le sens sensation, sensoriel...) et les mots, enfin, se répondent comme tu sais au cours d'une promenade tu veux garder le fil de la conversation tandis que pour trouver des cèpes ta compagne s'éloigne dans une futaie oui Fred je t'écoute sa voix couverte par le sous-bois. Ces discussions ténues, perdues-retrouvées, partielles, fugitives et si douces au fond se mélangent à mes propres ‘monologues intérieurs’ – désolé pour l'expression – qui ne manquent pas de se bousculer (du moins voilà la manière dont je conçois la chasse aux champignons). » *
L'enjeu serait donc que les interprètes exécutent une espèce de polyphonie triviale pour que les spectateurs goûtent aux plaisirs de la chasse aux champignons.
On ne vous promet rien.
Un mot sur la distribution : douze jeunes filles et quatre jeunes hommes pour cette popote de légionnaires dans la Cité sans femmes.
Le décalage devrait être radical.

* in Revue Éc/arts, no 3, p. 364.

Nanouk Broche, Situation, in le ' ' ' Cahier du Refuge ' ' ' 115, avril 2003





Calendrier des lectures :
La Fare les Oliviers : 8 avril 18 h 30
Lubéron Tour D'Aigue : 10 avril à 20 h 30
cipM: 16 mai à 19 h 00
Bar de la Friche Belle de Mai : 22 mai à 20 h 30 (partenariat avec Bancs Publics




voir aussi :
À partir de Selva ! de Frédéric Léal (Manifestations)


lire aussi :
115