ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

La Revue If / Emmelene Landon - « La phrase image » / Estuaire


Vernissage - lectures - projections


le vendredi 9 avril 2004, à 19h00

Vernissage de la double exposition consacrée à la revue If et à
Emmelene Landon

suivi d’interventions présentées par
Jean-Jacques Viton

avec : intime (film inédit de 12 minutes avec lecture)
Pierre Alferi

Aby à Hambourg (hommage à Aby Warburg, lecture)
Liliane Giraudon

At Sea (vidéo de 10 minutes)
Emmelene Landon

recomposition (lecture sur diapos de Suzanne Doppelt)
Ryoko Sekiguchi



La revue If est un ricochet des tirs précédents : Banana Split (1980-1990), puis La Nouvelle B.S., revue vidéo-filmée commencée en 1990 et qui se poursuit avec les ateliers de traduction des Comptoirs. If a débuté en octobre 1992, il y aura bientôt douze ans. Nous étions quatre, avec J.-Ch. Depaule, puis plus que trois à son départ en 1999 (Liliane Giraudon, Henri Deluy, Jean-Jacques Viton). Tout de suite nous avons installé en 4ème de couverture une carte marine en mouvement, puisque de numéro en numéro cette carte bouge un peu, comme révélant ce qui est en dessous et au fond. Naviguer en surface demande une connaissance des fonds et fabriquer une revue c’est apprendre à naviguer. Dans les cales de If, toujours ce chargement de textes et images, avec toujours la même consigne : pas une cargaison sans étrangers. Faire une revue signifie avant tout lire, lire des textes (poème ou prose), lire des images et stocker des textes dans des sommaires et selon des règles de voisinage, de mélange qui autorisent un maximum de jeu tout en préservant une autonomie et comme accomplir un acte de traduction, de translation.
Cette soirée aurait pu s’appeler « la phrase–image » (1). Puisque chacun des intervenants travaille à redéfinir, ou à défaire le rapport représentatif du texte à l’image, étant entendu que la phrase n’est pas le dicible et que l’image ne se limite pas au visible. Loin d’un rapport d’illustration, il s’agira plutôt d’une tentative de synchronisation irrégulière inséparable d’une présence au monde.
Jean-Jacques Viton

1. cf. « la phrase-image et la grande parataxe », in Le destin des images, de Jacques Rancière, La fabrique éditions, 2003.




voir aussi :
La Revue If / Emmelene Landon (Expositions)


lire aussi :
126


écouter :
Aby à Hambourg
Chers sédentaires
Cristallisation du sel