ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

AUTEURS

Dominique Meens


Dominique Meens



Saint-Omer, 1951
diplômé de Nulle Part, sans emploi, vit à la Croix, orée de Bercé


écouter :

Ce n'est pas pour me donner aux grues...
Mon Wolman

Publications :
La Noue dérivée, éditions folies d'encre, 1989.
Noire comme un gant, Contre-Pied, 1994.
Ornithologie du promeneur, livres I & II, éditions Allia, 1995.
Ornithologie du promeneur (Eux, et nous), livre III, éditions Allia, 1996.
Supplément, Contrepied, 1998.
Ornithologie du promeneur (Poursuivons), livres IV & V, éditions Allia, 1998.
Une conversation américaine, dans Le Christ et la femme adultère, Desclée de Brouwer, 2001.
Aujourd'hui je dors III, Contrepied, 2002.
Le premier monde est une cage pleine d'oiseaux, cipM/Spectres Familiers, coll. du "Refuge", 2003.
Aujourd'hui je dors, P.O.L, 2003.
Choucas, canard, pouillot, Contrepied, 2004.
L’Aigle abolie, P.O.L., 2005.
Aujourd'hui demain, P.O.L., 2007.
L'Hirondelle, L'ACT MEM, 2009.

Traduction :
Gudrum, Gudrum de Miguel Donoso Pareja, publiée pour partie par Hi.e.ms et La Polygraphe.


Extrait :
Paragraphe de Aujourd'hui rougie, inédit, lu à l'occasion du vernissage de l'exposition Wolman.

Qui ferait un fils de n’importe qui ? J’ai deux garçons de plus de vingt ans qui ne sont pas encore mes fils. C’est en cours et peut-être me renieront-ils. À près de soixante ans je ne suis toujours pas ce 22 juillet le fils de mon père qui, s’il a compris qu’il s’était empoisonné toute sa vie durant, n’a pas vu que c’était d’avoir empoisonné les autres et principalement ses proches. wolman disait : « Je ne sais plus qui a dit “Plus de pères, rien que des fils” ». C’est l’totem est à bout car à l’écouter le père est singulier (« plus de père, rien que des fils »). Les fils s’enrôlent, tambours… majors. Les filles de Gisèle n’en jouaient pas mal non plus, mieux le plus souvent : elles y étaient originales ; dans la chanson, où elles ne le sont plus, c’est la voix du pire. Hier avait sont lot de tricheurs et de menteurs, aujourd’hui rougie minaude et voudrait sous le fard nous illusionner : qui, des fils comme des filles, n’a choisi son emploi jusqu’à s’affubler du déguisement adéquat !
— C’est donc de bon cœur que tu m’écouteras, s’il est vrai que tu aies envie, comme tu le déclares, de savoir quelle est mon idée ; mes paroles s’adressent même à toi comme à un homme qui va écouter ce qu’il attend de savoir.
— Hé oui ! Absolument ! À toi de parler…
— Dès lors, prends-y garde : car il ne serait certes pas étonnant que j’aie autant de peine à m’arrêter que j’en ai eu à commencer !
— Parle, mon bon, je serai tout oreilles !
J’étais Socrate ces jours-là. Entre wolman et moi, Khlebnikov et Tsvetaïeva, le mardi, et le jeudi, Hölderlin et Lautréamont. Schwitters, je ne vais pas en remettre une couche, je laisse ces facilités aux journalistes qui n’savent pas plus c’qu’ils disent aujourd’hui rougie qu’hier Kraus. […]




a publié au cipM :
Amsterdam / Marseille
dlpc 9 : Lacan fait ronce
Le premier monde est une cage pleine d'oiseaux

Cahiers du Refuge :
173 (Gil J Wolman)
Web & Poésie
Quinze ans du cipM
(...)

interventions au cipM :

Gil J Wolman Éditions inconnues, disques et documents (Manifestations)
Web & Poésie (Conférences)
Les quinze ans du cipM (Manifestations)
(...)

à télécharger :

dlpc 9 : Lacan fait ronce (19 Ko)

sur internet :

Assezvu [Gorgé - Meens]