ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

MANIFESTATIONS

rencontre avec le résident du cipM

Rencontre / Lecture avec Mehmet Yashin


le vendredi 10 juin 2011, à 19h00

Lecture :
Mehmet Yashin

Présentation / Traduction
Alain Mascarou



Mehmet Yashin, en résidence au cipM, au printemps 2011.


-


Extrait :

Un rêve qui n'a pas assez dormi

L’enfance réveillée par l’appel à la prière sans avoir eu son comptant de sommeil,
l’amour interrompu par le téléphone en pleine nuit,
secouant les paillettes d’or du fleuve débordant de son lit
et n’ayant plus la force de nager contre le courant
le corps qui se livre à la cascade
est entraîné en somnambule vers la vallée dans une sérénité dérangeante.
Ayant entrouvert vers le matin brumeux une parcelle crue de cil,
tandis que certains de cri en cri pleurent la plus grande des voix en eux,
les eaux en crue se déversent dans sa mer intérieure.
Je trouverai bien une autre terre où verdir, dit
la fleur qui n’aime pas sa place et allonge ses racines sous le sol.
Et la vie
s’écoulant ainsi, l’homme se croyant le seigneur de la nature
contrôle ce qu’il ne comprend pas.
Tu tailles avec des sécateurs
les branches que tu as maintenues à l’ombre alors qu’elles bourgeonnent à nouveau
vers le soleil… Tu dois te réveiller

mais tu n’arrives pas à te réveiller ! L’appel à la prière, les téléphones, les femmes qui pleurent,
le fil avec lequel tu as noué le lierre, en vain tout ça –
Le rêve qui n’a pas assez dormi s’obstine pour être vu.

[…]

Extrait de Turuncu Kuş (L’Oiseau Orange, 2007), traduit du turc par Asli Aktug et Alain Mascarou




voir aussi :
Mehmet Yashin (Résidences)


lire aussi :
202


écouter :
La 3e personne
Maison morte