ACCUEIL

   
CIPM
AUTEURS
PUBLICATIONS
SONOTHÈQUE
RÉSEAU
BIBLIOTHÈQUE
ARCHIVES
COMMANDE
LETTRE D'INFO
CAHIER CRITIQUE DE POÈSIE

EXPOSITIONS

Un chant et ses traces


Calligraphies de poèmes arabes anciens de Mounir al-Shaarani


du vendredi 5 mai au samedi 24 juin 2006

Poèmes arabes anciens sélectionnés par :
Walid Khazendar

calligraphiés par :
Mouneer al-Shaarani

traduits par :
Jean-Charles Depaule

Les oreilles n'entendent qu'à travers le coeur - Bashshar ibn Burd



Exposition organisée en collaboration avec St. John’s College, Oxford.


Le poète arabe ancien, tel qu’il se manifeste dans le poème, est passionné, il se rebelle contre le temps, il voyage sans cesse et est tourmenté par le destin.
Il est généreux, aussi, il a un message moral ; il est indulgent à l’égard de sa tribu et de ses amis, il est très tendre avec sa bien-aimée.
Avec cela, il est à la fois allègre et pessimiste, triste et plein d’espoir, impétueux et avisé.
Son poème est poème de mouvement et d’effervescence, poème d’émotion, extravagant, non conceptuel en ce sens qu’il est affaire d’intuition et non de philosophie.
Le poème médite avec profondeur, mais voluptueusement, avec son corps, je veux dire avec sa langue, étreignant la vie dont il n’est pas séparé.
C’est un poème sans sentiments ni émotions de confection, mais plutôt avec des émotions et des sentiments qui s’enflamment soudain ici ou là, à travers ses vers.
Pour un tel poème la langue doit être une langue qui nomme et non qui réfère, d’appel et non de codification, de chant et d’imagination et non d’inventaire ou d’analyse.
Il ne rend pas compte de la vie, il fond sur elle.

Walid Khazendar, in le ' ' ' Cahier du Refuge ' ' ' 146, mai 2006



Exemple :



Je vois la vie comme un trésor qui s'amenuise chaque nuit

Tarafa ibn al-'Abd - VIème
Les critiques arabes anciens le rangèrent juste
derrière Imru’ al-Qays, en le tenant pour un poète
habile ayant composé d’amples pièces d’une haute
qualité artistique. Son long poème inclus dans les
Odes se caractérise par une vaste imagination et des
comparaisons originales, concrètes, qui ne cessent de
jaillir au fil du texte. Par ailleurs il est l’auteur de
nombreux beaux poèmes, long et brefs. Il fut un
poète rebelle, à la fois contre sa tribu et contre les
conventions sociales de son temps.






voir aussi :
Un chant et ses traces - Calligraphies de poèmes arabes anciens de Mounir al-Shaarani (Manifestations)


lire aussi :
146